Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

LA FABRIQUE DES SENTIMENTS

Un film de Jean-Marc Moutout

2ème avis - Vague à l’âme

Décidée à réagir, une jeune clerc de notaire nommée Eloïse (Elsa Zylberstein) décide de participer à un « speed-dating » : 7 femmes, 7 hommes, 7 minutes pour séduire. Les hommes qu’elle rencontre, très différents, lui permettent de passer d’une relation d’un soir avec un avocat séduisant (Bruno Putzulu) à une relation « engagement d’une vie partagée à deux » avec un homme à la fois allergique et enclin au bonheur (Jacques Bonnaffé). Aux déboires sentimentaux d’Eloïse, se greffent les soucis de santé que son corps lui inflige, passé le cap des 30 ans…

Dans ce long métrage de Jean-Marc Moutout, une Elsa Zylberstein, juste et attachante, campe le rôle type de la célibataire trentenaire dont la réussite professionnelle et sociale ne suffit pas à pallier un immense vide affectif. Le sentiment de solitude qui est décrit dans ce film, est ressenti et vécut actuellement par un nombre grandissant d’individus. Ici, il est traité de façon simple, vraie et efficace. Ce réalisme est d’ailleurs assez blasant et nous pousse à revenir sur quelques grandes questions existentielles. Certains dialogues peuvent renvoyer à sa propre introspection. Le spectateur est ainsi confronté à la superficialité et la fragilité des relations actuelles.

Le rythme du film est lent, mais on accroche facilement. Les acteurs, à l’exception de quelques rôles secondaires, sont excellents. En bref, c’est là un film à voir pour les célibataires en mal d’amour durable et véritable. Sachez cependant que la sortie de la salle ne se fait pas sans un certain vague à l’âme.

AurélieEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire