Bannière Festival de San Sebastian 2021

ENSEMBLE C’EST TOUT

Un film de Claude Berri

Pour avancer de nouveau

Camille vit de ses ménages dans d’impersonnels bureaux. Habitant dans une chambre de bonne, elle fait la connaissance de Philibert, aristocrate bègue et timide, qui partage son appartement avec Franck, cuisinier débordé…

Cela ne fait aucun doute, « Ensemble c’est tout » est un film généreux et humain, à l’image de l’œuvre d’Anna Gavalda, auteur du livre éponyme, mais aussi et entre autres de l’excellent « Je l’aimais ». Claude Berri nous conte ici le retour vers la vie de quatre personnages renfermés chacun à leur manière. Et c’est l’ouverture aux autres qui va leur redonner la force d’avancer. Simple et pourtant d’une force certaine, l’histoire fait se côtoyer un aristo coincé, affublé d’un bégaiement redoutable, une jeune artiste qui semble avoir renoncé, un cuisinier colérique qui se perd dans un emploi du temps trop rempli, et une grand mère qui a une peur bleue de l’abandon.

Si l’on se prend rapidement d’affection pour ces personnages, l’émotion, elle, surgit bien plus dans les moments de colères qui les font entrer en collision les uns avec les autres, que dans les moments de tendresse qui les rapprochent. Ainsi, les tensions entre la grand mère et son petit fils, accaparé par de nombreux problèmes quotidiens, sont de formidables moments de tensions. De même, les explosions de colère du cuisinier, effrayé de voir rentrer malgré lui dans sa vie une jeune femme qu’il pourrait ne pas utiliser comme un objet, ce qu’il fait avec les autres, provoquent quelques palpitations. Si en plus on peut affirmer que Berri offre là à Guillaume Canet un formidable rôle à contre emploi, on peut aisément dire qu’ « Ensemble c’est tout » est une honorable réussite.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire