Parce qu'on en a jamais assez !

L'EMMERDEUR

Un film de Francis Veber

L’emmerdeur sorti du placard

Ralph Milan, tueur à gages, a pour mission d’éliminer Randoni, témoin gênant pour la pègre locale. Ses plans vont être chamboulés par son voisin de chambre d’hôtel, François Pignon, suicidaire, mais surtout particulièrement envahissant...

L’emmerdeur est le remake d’un film de 1973 d’édouard Molinaro. Veber, scénariste original de cette première version, décide il y a deux ans de réadapter l’histoire pour le théâtre. Fort du succès public de la pièce, il choisit d’en faire de nouveau un film, mais cette fois en tant que réalisateur.

Cette version est bien sûr quelque peu différente de la première. Conséquence probable de l’adaptation théâtrale, il n’y a plus d’escapade en voiture avec panne d’essence et les deux protagonistes ne délogent pas de leur hôtel. 35 ans après, François Pignon n’est plus représentant en chemise, mais modeste photographe de presse. Quant à Pascal Elbé qui joue l’amant de la femme de Pignon, il a un rôle bien plus important que Jean Pierre Darras dans le film de Molinaro.

Francis Veber ne prend pas beaucoup de risque sur ce film, que ce soit au théâtre ou au cinéma “L’emmerdeur” a toujours été un succès. Berry et Timsit connaissent bien leur personnage pour l’avoir peaufiner durant deux ans sur les planches. Seul bémol, un décor eighties, digne d’un Donald Cardwell dans ses mauvais jours. Certes on peut reprocher à Veber de faire du théâtre filmé, mais qu’importe, du moment que cela fonctionne. Son film est une comédie bien ficelée, au rythme soutenu, où l’antagonisme des personnages si cher au réalisateur atteint ici son paroxysme. Un tueur à gages avec un suicidaire, on ne peut en effet pas rêver plus cynique. “L’emmerdeur” est un classique à redécouvrir avec plaisir.

Gaëlle BouchéEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire