Bannière Festival d'Annecy 2019

EMBRASSEZ QUI VOUS VOUDREZ

Un film de Michel Blanc

Histoires de couples torturés : savoureux et grinçant

Un couple en difficultés financières (Podalydès / Viard) décide de partit en vacnaces avec leurs voisins (Rampling / Dutronc) au Touquet. Là-bas, ils font la rencontre d'un autre couple, légèrement en crise (Bouquet / Blanc)…

Cet ensemble de portraits regroupe il est vrai un peu de tout ce qu'on peut imaginer en matière de composantes d'un couple : le mari infidèle (Dutronc), la femme parfaite et modèle (Bouquet), le mari jaloux (Blanc), la femme dépensière (Viard), la jeune crédule (Coureau), le dragueur invétéré (Elbaz), le jeune prêt à tout (Bouajila), la jeune insouciante et friquée (Doillon)… Heureusement, la répartition très étudiée des rôles, le remarquable jeu des acteurs et les dialogues ciselés, donnent le temps et le ton à chacun pour montrer la multitude de facettes de leurs personnages.

Les réparties assassines (sous couvert de respect mutuel) entre Rampling et Dutronc sont un vrai délice, tout comme l'air dépité de Carole Bouquet. Clotilde Coureau est radieuse, et sa naïveté contraste savamment avec la frivolité inconsciente de Lou Doillon. Un festival de caractères et d'enjeux personnels, au milieu desquels le couple le plus normal, en prise avec d'autres problèmes, déclenche des rires un peu jaunes. Comme si Michel Blanc confirmait que tout cela n'est qu'un jeu et que les vrais drames sont ailleurs.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire