Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

ELEPHANT

Un film de
Avec

La tuerie de Columbine vue au travers d'un ensemble de portraits

Au travers de son film, sortant un an après le Bowling for Columbine de Michael Moore, et portant lui aussi sur la fusillade du fameux lycée, Gus Van Sant réalise en fait un kaléidoscope de la jeunesse américaine. Juxtaposant les portraits, il adopte successivement le point de vue de divers élèves ou groupes d'élèves, qui vivent différemment leurs années lycée, du succès incontesté, aux rigolades entre potes, en passant par les brimades, provocations et autres humiliations.

Choisissant de retracer approximativement la même période temporelle, le réalisateur de 'Prête à tout' et 'Will Hunting', donne à ses interprètes l'occasion de se croiser et au spectateur de revoir la même scène de différents points de vue. Profondément baigné dans une musique classique, le film se transforme alors en une sorte de ballet de l'insouciance, où la superficialité des relations éclate au grand jour. L'utilisation de cette Sonate au claire de lune de Beethoven rend le contraste évident entre la douceur de ces instants et d'un côté les relations tendues entre élèves, et de l'autre côté, la tragédie que l'on sait à venir.

A aucun moment Gus Van Sant ne cherche à expliquer de manière didactique le geste des deux adolescents. Mais son film en dit long sur les valeurs et le délabrement des bases de la société américaine. Un film à découvrir sans à priori, et qui fait la part belle à de jeune interprètes non professionnels.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire