Bannière Cinélatino Toulouse présentiel 9 au 13 juin 2021

DIVORCES

Au chiotte le spermophile

Un couple marié, deux enfants, travaille dans le même cabinet d'avocats, chacun s'étant spécialisé dans les affaires de divorces à l'amiable. Un jour Madame tombe sur des photos de Monsieur avec une inconnue dans ses bras. Elle décide de contre-attaquer en lui préparant une soirée à deux très coquine... mais c'est là que commencent les ennuis...

Après « Mariages », la suite logique serait-elle « Divorces » ?! Oui, si l’on se fie à la filmographie de Valérie Guignabodet, qui après les joies de l’union nous plonge dans celles de la rupture. Coscénariste, dialoguiste et réalisatrice, Valérie Guignabodet écrit et filme une comédie sur le fil du rasoir qui explore les tenants et les aboutissants d’un divorce catastrophe, tout en montrant les dommages collatéraux sur les enfants, les amis, sans oublier les grands-mères !

Il y a peu de films sur le divorce dans notre cinéma. Et encore moins de bons ! Est-ce si délicat de traiter d’un tel sujet ? Ce film, mélange de « Kramer contre Kramer » et de « La Guerre des Rose » (les meilleurs en la matière), tangue constamment entre comédie et drame familial. Si la partie comédie réserve de belles surprises (l’entretien avec le chef des pompiers, les imitations de Karl Lagerfeld…), la seconde, elle, est dramatiquement ratée, manquant cruellement de sobriété (mention spéciale à la scène de la tronçonneuse).

A l’image du mariage, qui est détruit par le divorce, les questions intéressantes, comme la garde des enfants, la destruction d’un équilibre et de ses conséquences, sont anéanties par des excès de marivaudage et de situations vaudevillesques. Dommage, Valérie Guignabodet tenait deux running-gag désopilants : la chiotte et le spermophile !

Les deux comédiens principaux s’en tirent bien. Demaison fait le pitre à merveille. Et Pascale Arbillot est une vraie découverte. On n’en dira pas autant des personnages secondaires, tout juste sympathiques. C’est très simplement ce qu’on peut également dire du film pour le résumer : tout juste sympathique...

Mathieu PayanEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire