Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

LA DISPARITION D'ALICE CREED

Un film de J. Blakeson

2ème avis

Deux hommes, habillés en ouvriers, écument les élans d'un magasin de bricolage, chargeant leur caddie de nombreux rouleaux et ustensiles. Une fois revenus dans leur maison, ils recouvrent l'intérieur de leur camionnette de bâches en plastiques et capitonnent la chambre. Un beau matin, encagoulés, ils kidnappent une certain Alice. Elle a 20 ans...

Ce thriller, premier film de J.Blakeson, se construit sous la forme d'un huis-clos où se mêlent les plans de trois personnages. Tour à tour, ceux-ci semblent avoir la situation bien en main, mais le hasard finit toujours par les rattraper. On assiste donc à un film tout en rebondissements. Certaines scènes tiennent vraiment en haleine et le réalisateur parvient même à faire rire le spectateur, malgré une base plutôt dramatique.

La psychologie des personnages est assez poussée, nous laissant dans le doute le plus total quant aux intentions réelles de chacun. L'interprétation de ceux-ci est donc plutôt réussie, malgré quelques détails auxquels on a du mal à croire. Mais le réalisateur a peut-être ainsi voulu accentuer l'étrangeté de l'ambiance du film : une ambiance oppressante, en parfait accord avec l'appartement étroit où les deux hommes ont élu domicile. Le film joue aussi beaucoup sur les silences, augmentant encore la pression.

Toutefois, c'est justement cette trop grande pression qu'on peut reprocher au film. L'histoire semble s'enliser et, à cause de son rythme un peu trop lent, on se demande si le réalisateur sait vraiment où il va... L'atmosphère risque parfois d'écraser littéralement le spectateur. Et même si cela s'avère délibéré de la part de Blakeson, on reste sur l'impression qu'il a peut-être voulu en faire un peu trop... Résultat : quelques fausses notes, mais un thriller efficace dans l'ensemble.

Eléonor Sclavis

Lycée Saint-ExupéryEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire