Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

LE DIREKTOR

Un film de Lars Von Trier

Une farce inattendue…

Le propriétaire d'une société informatique décide de vendre son entreprise. Le problème, c'est que lors de la création de celle-ci, il avait inventé de toutes pièces un président, se retranchant derrière ce personnage fictif au moment de prendre des décisions impopulaires. Or, les potentiels acheteurs veulent négocier avec ce président... Le président fait alors appel à un acteur au chômage pour jouer ce rôle. Le comédien va découvrir qu'il est un pion dans une histoire qui va mettre son (manque de) sens moral à rude épreuve…

Le célèbre réalisateur danois Lars Von Trier, réputé pour la gravité des sujets de ses films, et notamment connu pour « Dancer in the Dark », « Dogville » ou encore « Manderlay », veut cette fois-ci nous faire rire, et s’attaque à la comédie avec « Le direktor ». Un film qui apparaît à la fois provocateur et féroce envers le petit monde de l’entreprise, où les salariés deviennent comme des rats de laboratoire consentants. Lars Von Trier situe son histoire dans un lieu assez anti-cinématographique qu’est l’entreprise ; il en profite pour ausculter les relations humaines dans un univers propice aux petites lâchetés, tout en traquant les faux semblants.

Lars Von Trier utilise un ton tantôt moqueur, tantôt simplement peu sérieux, pour illustrer ce monde de l’entreprise, en mettant en scène toutes les clichés du quotidien : la salariée qui cherche à se faire le patron, l’abus de pouvoir, les silences embarrassants, les complications lors de la signature d’un contrat en deux langues… C’est d’ailleurs l’acteur raté (jouant le faux boss), interprété par Jens Albinus, qui accentue encore l’ironie du film, avec ses attitudes maladroites et son mauvais jeu de comédien… L’acteur en question, qui joue le rôle du directeur, va vite découvrir qu’il est un pion dans une histoire qui met son sens moral à rude épreuve.

On restera sur le sentiment que Lars Von Trier s’amuse de la provocation, se contentant juste de se moquer, en donnant un sentiment de supériorité au spectateur. « Le direktor » pourrait ressembler à une bonne blague où le cinéaste reconstruit un monde qui est le nôtre. Certes, le film distraira certains spectateurs, mais demeurera pour d’autres, en grande partie assez ennuyeux. Il ne restera finalement qu’une modeste expérience dans la filmographie ambitieuse de Lars Von Trier…

Cédric MayenEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire