Banniere-Berlinale-2019

CLOWN

Un film de

Un Clown tueur d'enfants un peu mollasson...

Lorsque le clown engagé pour animer l'anniversaire de son fils leur fait faux bond, un père de famille doit prendre la relève et lui-même revêtir un déguisement de clown pour assurer le spectacle. Mais très vite, il réalise que le costume est devenu une seconde peau dont il ne pourra se débarrasser. A moins d'accomplir une mission macabre...

Sortie directe en VOD et DVD le 12 juin 2017

Jon Watts est un réalisateur et scénariste américain. Jusque là abonné à la VOD ("Cop Car", 2015) ou à des sorties cinémas discrètes, il a été récemment recruté par la maison Marvel Sutdio afin de mettre en scène "Spider Man : Homecoming" qui débarquera en salle cet été. Son film précédent, qui marquait son arrivée dans la cour des grands, avait cependant de quoi rendre dubitatif quand au choix du studio pour leur blockbuster estival. Projeté hors compétition durant le Festival de Gérardmer 2017, "Clown" intrigue autant qu'il inquiète. On peut y voir le nom de Eli Roth, rattaché au projet comme producteur et surtout connu pour son "Hostel" en 2001 et sa suite, et qui aura marqué le petit monde de l'horreur avec "Cabin Fever" en 2002. Mal élevé, sale, drôle, effrayant, Roth avait su insuffler une vraie personnalité à son métrage. Après ces premières observations sur la fiche technique du film de Watts le spectateur en nous se laissait donc naturellement tenter. Il aurait peut être le droit à une œuvre un peu barge, politiquement incorrecte et généreuse.

Avec une distribution de quasi inconnus (excepté Peter Stormare qui enchaîne les petits DTV) mais satisfaisante, le film peine malheureusement à trouver des idées franchement nouvelles à proposer au genre. Retenons quelques bons gags au début du film lorsque notre héros essaye par tout les moyens de se débarrasser de ce costume qui lui colle à la peau et avec des mises à morts brutales. Chose assez rare et qui mérite d'être soulignée, il n’use pas du procédé courant dans les films d'épouvante-horreur avec pour victimes des enfants (beaucoup des meurtres à l'écran sont hors-champs ou suggérés). Et c'est peut être seulement sur ce point que l'on ressent une influence de mauvais garçon de la part du producteur, les meurtres du clowns sur ses pauvres petites victimes innocentes ne manquent ici pas d’efficacité ni de brutalité.

Mais ensuite tout n'est que lieux communs : le père qui s'éloigne de sa famille pour ne pas mettre en danger celle-ci, sa femme qui entreprend une enquête à rallonge sur l'origine du costume, etc, etc... On nous offre en prime dans le « climax » du film un démon bien démoniaque voulant régler toute cette affaire à coup de hurlements et de costumes en plastique. Au final, "Clown" va là où on l'attend et ne surprend jamais. Il ennuie dès qu'il pose un regard sérieux sur ses personnages et cette situation absurde. Exit le second degré. Bienvenue dans les lieux communs dignes des téléfilms horrifiques tels que "Burger Kill". "Clown" déçoit et amuse un peu au détriment du reste.

Germain BrevotEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire