Bannière Festival d'Annecy 2019

CAVALCADE

Un film de Steve Suissa

Rééducation sentimentale

Un jet setteur branché musique (Titof) se fait plaquer par sa fiancée (Marion Cotillard), parce qu’il couche à droite à gauche. Alors qu’il part la rejoindre à l’aéroport, il est victime d’un accident de voiture…

Si la performance de Titof, amaigri de plus de 10kg, est à souligner, pour son rôle d’handicapé moteur qui tente de retrouver une raison de se battre et de déplacer les membres qui peuvent l’être, son histoire de retour à la vie ne convainc cependant pas complètement.

Peut être parce que Steve Suissa use et abuse des ralentis pour souligner certaines difficultés de la vie ou pour pointer des motifs de remords bien légitimes. A trop vouloir montrer la volonté de rédemption de l’auteur du livre dont est tiré Cavalcade, il en tut la spontanéité même.

Peut être aussi parce que la galerie de personnages secondaires, tous formidablement interprétés, ne fait office que de faire valoir à ce personnage qui doit coûte que coûte retrouver de l’éclat, même dans les pires moments. Heureusement, restent quelques beaux moments, notamment avec Richard Bohringer (dans la piscine par exemple), en toubib révolté et rageur.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire