Parce qu'on en a jamais assez !

CACHE

Un film de
Avec

Ce que chacun a à cacher

Le nouveau film de Michael Haneke, réalisateur autrichien de Funny Games et de La Pianiste, se situe dans la même veine d’angoisse profonde que ses précédents films, confrontant les personnages comme le spectateur, à des peurs presque irrationnelles. Après la violence gratuite, et la perversion sexuelle incontrôlée, c’est de la gestion personnelle de la culpabilité et de la capacité à se confier à ses proches, ou à communiquer dans le couple qu’il s’agit ici. Et peu importe l’événement en lui même ou sa gravité, c’est aux comportements qu’Haneke s’intéresse.

Avec une simple scène de ménage, où Binoche, ulcérée par le manque de confiance de son mari (Auteuil), explose et implose à la fois, il pose les jalons d’une fêlure qui se propage de l’homme au couple. De là, il crée un véritable suspense, à la tension grandissante. Certes moins dérangeant que ses précédents films (Code inconnu…), mais troublant, Caché porte un secret qui peut être sujet à bien des interprétations, rien qu’à la vision du dernier plan.

Porté par un formidable duo d’acteurs, son film a reçu le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes 2005, mais aurait mérité bien plus encore. Juliette Binoche, rongée d’inquiétude, est plus puissante que jamais, et Daniel Auteuil, mari tâchant de faire bonne figure, vire au trouble et presque à l’indécent, tant son personnage refuse de s’impliquer. Paranoïa, culpabilité, aveux, sont au programme de ce film, fort et perturbant.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire