Parce qu'on en a jamais assez !

BURYING THE EX

Un film de Joe Dante

Décapant

Un jeune homme ayant juré l'amour éternel à sa petite amie, colérique et impulsive, décide finalement de rompre avec celle-ci. Mais ce qu'il pense être une épreuve en soi va se transformer en cauchemar, la jeune femme se faisant d'abord écraser sous ses yeux par un bus, puis revenant du monde des morts pour l'obliger à tenir sa promesse...

Contrairement à ce que certains croient, Joe Dante, le réalisateur culte de "Gremlins" (1984), mais aussi de « Hurlements » et « Piranhas », n'a pas cessé de tourner. Il avait même présenté il y a quelques années à Venise "The Hole", un film d'épouvante en 3D, sorti directement chez nous en DVD. Revenu au Festival de Venise 2014 avec ce réjouissant teen-movie horrifique, série B dans la plus grande tradition, on espère qu'il réussira à nouveau à trouver le chemin des salles françaises.

Les ingrédients de bases sont simples et ressemblent à ceux de « Gremlins » : un jeune homme fait vœu de fidélité à une petite amie colérique, jalouse et à l'appétit sexuel débordant, devant un génie satanique. Ne tenant finalement pas sa promesse, et une fois celle-ci décédée (comme dans « Gremlins » où le jeune propriétaire d'un Mogwaï enfreignait une à une les règles auxquelles il s'était engagé : ne jamais le mettre en contact avec l'eau, ne jamais lui donner à manger après minuit...), il va devoir le payer, potentiellement très cher.

Joe Dante nous concocte une nouvelle fois un univers bien à lui. Et le spectateur un minimum geek devrait s'amuser des moindres détails, croustillants. Ainsi, le garçon travaille dans une « bootique » d'accessoires et déguisements, et la fille qu'il rencontre bosse dans un glacier au doux nom de « I scream » ! Si les personnages sont forcément à la limite de la caricature, les allusions à d'autres films sont nombreuses (clin d’œil à Tim Burton, ou évocation obligée de "Gremlins" avec l'apparition du petit vieux - Dick Miller -, alias monsieur Futterman), tout comme les effets sanguinolents.

Ajoutez à cela une bonne dose d'humour noir décapant (et si je te re-tuais à la machette...) et d'action plutôt efficace côté sursauts, et on pardonnera à l'auteur ses choix de casting pas forcément très judicieux. Au final « Burying the ex » est un pur film fun, qui fait un bien fou aux zygomatiques, pour peu que vous appréciez les dialogues absurdes du type « Tu m'as brisé le coeur », « oui, mais il ne bat plus », ou les parfums de glace type « Berry'ing the ex » ! Mouarf Mouarf !

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire