Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

BIG MAMMA 2

Un film de John Whitesell

C'est lourd !!!

L’agent du FBI doit reprendre son déguisement de grand-mère afin d’infiltrer la famille d’un pirate informatique. Et tout en jouant les nounous, il va devoir déjouer un complot, gérer sa vie de famille et celle des autres…

Le retour de la plus mamma des agent du FBI, toujours aussi fin et drôle !!! Avec ce deuxième épisode on atteint les tréfonds du navrant. Et il y en a un peu assez de ces comédies « à deux francs », s'appuyant juste sur un costume, un gag ou un décor. En plus d'une histoire qui ne vole pas très haut, ou qui ne décolle jamais si j'ose dire, les acteurs en font des tonnes, surtout ce pauvre Martin Laurence, dans le rôle titre.

Certes le costume et les prothèses sont très bien faits, laissant presque croire à la véracité des bourrelets et autres doubles mentons, mais il n'y a rien d'autre à se mettre sous la dent. Les gags sont éculés, si on peut encore les qualifier de gags. Les acteurs sont inexistants, à l'image de leurs personnages, transparents ou caricaturaux. Tout comme le scénario, qui reprend à peu de chose près l'architecture du premier film, en ajoutant par ci par là les meilleurs idées d'autres films relativement connu, comme Mrs Doubtfire.

Bref une fois de plus, un film qui ne reprend que le concept, donc la forme de l'original, oubliant au passage d'être drôle. Une suite se doit d'être « plus » dans tous les domaines, à défaut d'être meilleure, et ici on ne nous livre que le minimum syndical en matière d'action et de comédie. Et dire que certains critiquent les Bronzés 3, ils n'ont pas vu ce que les américains peuvent faire de très lourd, tout court !

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire