Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

ADORABLES

Un film de Solange Cicurel

La guerre est déclarée

Une famille aimante mène une vie paisible, jusqu’au jour où Lila fait sa crise d’adolescente. Le changement est en marche rien ne va plus. Lila en fait voir de toutes les couleurs à ses parents séparés et profite de la situation. Sa mère prénommée Emma, psy de profession, va essayer plusieurs thérapies pour calmer la bataille déclenchée par sa fille…

Adorables film

La réalisatrice Solange Cicurel, habituée des films de copines ("Faut pas lui dire" en 2017), se concentre cette fois-ci sur les traces d'une mère de famille psychologue devant gérer une adolescente. Elle a choisi de s'entourer d'un casting de choix, composé de Elsa Zylberstein et Lucien Jean-Baptiste qui soufflent le chaud et le froid, et ajoutant en bonus avec Hélène Vincent dans un rôle de grand-mère qui n’est pas sans évoquer sa participation dans "La vie est un fleuve tranquille" d’Etienne Chatiliez (1988).

Et Solange Cicurel en rajoute dans le conflit entre générations, avec la mère qui ne veut pas faire comme sa propre mère. Elle joue d’un côté sur ses retranchements, visant à ne pas reproduire ce qu'elle a déjà vécu. Mais de l’autre, ce personnage de la mère bonne copine devient tyrannique à l’excès. Elle a le mauvais rôle et c'est du coup sa profession de psy qui en prend pour son grade. Si les situations cocasses sont au rendez-vous et les dialogues s’avèrent piquants, apportant une certaine fraîcheur sur un sujet certes banal, les clichés sont toujours présents.

Si certains trouveront qu’il s’agit là de déjà vu, "Adorables" est un film plutôt distrayant en cette période post-confinement, une comédie familiale exaltée et sympatrique.

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire