Parce qu'on en a jamais assez !

38 TÉMOINS

Un film de Lucas Belvaux

Conte de la lâcheté ordinaire

Alors qu'elle rentre d'un voyage professionnel en Chine, Louise découvre que sa rue a été le théâtre d'un crime. Aucun témoin, tout le monde dormait. Paraît-il. Pierre, son mari, travaillait. Il était en mer. Paraît-il…

Acteur et réalisateur, Lucas Belvaux s’est fait une spécialité des polars sociaux, naviguant entre drame, thriller et comédie pour dépeindre les travers de ses contemporains et capter un air du temps pas forcément des plus joyeux. Sa formidable trilogie ("Un couple épatant", "Cavale" et "Après la vie") l’avait montré avec talent : Belvaux n’a pas son pareil pour croquer des portraits aux destins contrariés par les aléas de la vie. C’est donc avec une déception certaine qu’on découvre son dernier film, sans aucun doute son plus faible.

Retrouvant Yvan Attal trois ans après le glacial "Rapt", Belvaux s’intéresse cette fois-ci au comportement veule et couard d’une poignée d’habitants d’un quartier du Havre. Las, peu intéressé par le crime en lui-même le cinéaste préfère s’attarder sur la déliquescence d’un couple miné par le secret et le remord, délaissant même l’enquête menée par le personnage le plus intéressant de l’intrigue, une journaliste campée par l’excellente Nicole Garcia. De tous les acteurs du film, elle est la seule à sortir du lot, les autres étant engoncés dans un jeu sans émotion ni affect. Un peu à l’image du film, que l’absence d’enjeu relègue à l’inintéressant. Aussitôt vu, aussitôt oublié.

Frederic WullschlegerEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire