Parce qu'on en a jamais assez !

28 JOURS PLUS TARD

Un film de Danny Boyle

Un essai numérique réussi, par le réalisateur de " La Plage "

Un commando écologiste libère des singes sur lesquels étaient pratiquées des expériences. Ceux-ci, porteurs d'un virus dévastateur, engendrent une épidémie de grande ampleur. 28 jours plus tard, Jim (Cillian Murphy) se réveille à l'hôpital, et découvre Londres désertée. Mais il n'est pas seul…

Révélé par ses brillants premiers films ("Petits meurtres entre amis", "Trainspotting"), Danny Boyle n'avait rien tourné depuis le décevant "La Plage". Le voici donc de retour avec une histoire des plus réalistes, mêlant cannibales infectés (ou zombies) et soldats de la dernière chance. Hormis quelques effets légèrement gores, Boyle joue plutôt ici la carte de l'affrontement interne, entre les survivants, tous méfiants, ou avec les soldats, pas si clean.

Pulsions primaires et paranoïa ne font pas bon ménage, et donnent lieu à quelques scènes très efficaces (les escaliers de l'immeuble, le barrage militaire…), titillant les nerfs du spectateur. L'usage de la vidéo, parfois pénible, revêt des aspects esthétiques insoupçonnés, avec notamment des couleurs saturées donnant une sensation d'irréalité. Un monde à découvrir, en espérant qu'il ne se concrétise jamais.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire