Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival de San Sebastián 2021 : Laurent Cantet vise juste avec l'efficace "Arthur Rambo"

21 septembre 2021
Festival de San Sebastian 2021 : impression 04 Arthur Rambo image
© Memento Distribution - DR, fourni par le SSIFF 2021

Compétition
ARTHUR RAMBO
de Laurent Cantet
avec Rabah Naït Oufella, Sofian Khammes, Antoine Reinartz, Aleksandra Yermak, Anaël Snoek...

Notre première impression sur le film :

C’est à nouveau à un sujet dans l’air du temps que s’est attaqué avec efficacité Laurent Cantet, s’inspirant avec ses deux co-scénaristes, Fanny Burdino et Samuel Doux (à ses côté lors d'une riche conférence de presse), du destin de Mehdi Meklat, jeune d’origine maghrébine, animateur radio, dont la carrière littéraire a été anéantie en quelques instants en 2017. On suit dans "Arthur Rambo", le parcours fulgurant de Karim D., jeune de banlieue, engagé dans une web tv à succès, qui venant de publier son premier livre, est contacté lors d’une soirée pour en faire un film, mais dont des tweets anciens, provocateurs et orduriers, qu’il écrivait sous un pseudo ironique, sont soudains déterrés.

De lynchage médiatique il est donc ici question, mais aussi du poids des mots et de la responsabilité de ceux qui les écrivent, ceux-ci « ne livrant pas le mode d’emploi avec ». Rabah Naït Oufella, qui fut l’un de ses jeunes acteurs de "Entre les murs" (palme d’or à Cannes en 2008) incarne avec un détonnant mélange d’assurance et de duplicité, ce jeune homme à qui tout semblait réussir, et auquel tous semblent vouloir désormais tourner le dos. Usant du contraste entre les textes des tweets (qui s’affichent à l’écran) et la naïveté apparente d’un personnage qu’on veut croire de bonne foi, Laurent Cantet parvient à poser les bonnes questions tout en maintenant une réelle tension.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :