NEWS

Festival

Festival de l’Alpe d’Huez 2019 : "Roxane", une idée fabuleuse étouffée dans un n-ième film sur la souffrance du monde agricole

18 janvier 2019

Compétition
ROXANE
de Mélanie Auffret
avec Guillaume De Tonquédec, Léa Drucker, Lionel Abelanski, Kate Duchene...

Roxane était sans nul doute, de par l’originalité de son point de départ, l’un des films les plus attendus de la compétition de cette année. Guillaume de Tonquédec était d’ailleurs venu faire le show, en début de séance, avec celle supposée être l’héroïne de ce récit : la poule Roxane. Tout comme le navrant "Normandie Nue" l’an dernier, le scénario du film simplifie à outrance le monde paysan et développe nombre de personnage dans la caricature, s’intéressant finalement bien peu à la cause qu’il prétend défendre.

Faire du personnage principal un artiste en herbe, avide de mots, qu’il partage chaque jour tendrement avec ses poules, était pourtant une excellente idée et une source potentiel de nombreux gags. Mais greffer là-dessus un sujet (certes inévitable de nos jours) de lutte pour la survie d’une exploitation, rend finalement tout humour inopérant, plongeant le personnage comme d’autres, dans le ridicule. On souffre donc pour le personnage interprété pourtant avec conviction par Guillaume de Tonquédec, tout comme pour le personnage secondaire de la voisine anglaise, faire valoir décalé qui apparaît antipathique de bout en bout. Quant aux vidéos de théâtre que tourne l’éleveur avec sa poule favorite, faisant tant rire ceux qui les regardent, le spectateur n’en verra quasiment rien. L’originalité était pourtant bien là, et il est alors logique que l’on ressorte de la salle déçu.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur