Banniere Festival de Berlin - Berlinale 2024

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2016 : Les multiples visages du mensonge par Cristi Puiu

13 mai 2016

Compétition
SIERANEVADA
de Cristi Puiu
avec Mimi Branescu, Dana Dogaru, Bogdan Dumitrache...

Ouvrant son film sur un long plan séquence montrant le chaos d'une rue de Bucarest, Cristi Puiu (auteur de « Aurora » et « La mort de Dante Lazrescu ») introduit ensuite un couple de la classe moyenne roumaine, lui, opulent docteur, elle, femme au foyer adoratrice du shopping. Puis il nous plonge avec eux dans les arcanes d'une famille nombreuse, réunie pour la commémoration d'un deuil. À l'aide du même dispositif utilisé dans la première scène, une caméra pivotant simplement sur son axe, il donne à voir cette petite fourmilière, avant de s'intéresser pièce par pièce, aux discours tenus par les uns ou les autres.

Au travers de dialogues fleuves et de scènes de confrontation aux acteurs brillamment dirigés, « Sieranevada » aborde de multiples facettes du mensonge, du mirage de la société de consommation, à l'opposition entre conspirationnisme et mensonge d'État, en passant par mensonge idéologique, qu'il soit religieux ou communiste. Le tout permet d'aboutir, non sans quelques longueurs (les 2h53 n'étaient pas vraiment nécessaires) sur des questions plus intimes, secrets familiaux et souvenirs enterrés refaisant tout à coup surface. Un film intelligent, qui aurait mérité un effort de concision.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur