Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival d’Angoulême 2020, quatrième jour plutôt social

1 septembre 2020
Festival du film francophone d'Angoulême 2020 impression Jour 4 Ibrahim
© Anne-Françoise Brillot - Le Pacte

Ce lundi était un jour placé sous le signe des sujets dits « sociaux » à Angoulême, avec notamment le premier long de l’acteur Samir Guesmi ("Ibrahim") sur un ado ayant déçu son père, le documentaire "Cyril contre Goliath", efficace évocation de l’appropriation d’une partie d’un village par une personnalité richissime, au mépris de la vie locale de celui-ci.

"Ibrahim", premier film touchant

Samir Guesmi est venu à Angoulême présenter son premier long-métrage de metteur en scène, accompagné de son acteur principal, le jeune Abdel Bendaher, dont lui-même interprète le père. "Ibrahim" se centre sur un jeune homme entraîné sur une mauvaise pente par un camarade de classe, et dont les efforts partant pourtant de l’honnête intention de rembourser son père, ne feront que le faire sombrer un peu plus. Traitant à la fois du respect de soi et des autres, et du rapport de complicité entre père et fils, le film aborde de manière assez subtile la question de l’inégalité des chances et le désir de bien faire. Une première œuvre pleine de bonnes intentions, de laquelle finit par surgir une véritable émotion.

Voir également la critique de "Cyril contre Goliath"

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :