Banniere Berlinale 2023 Festival de Berlin 2023

NEWS

Festival

Festival d’Annecy 2022 : les "Minions 2", en pleine forme pour l’ouverture

15 juin 2022
Festival d'Annecy 2022 : impression 01 Les Minions 2 : Il était une fois Gru film animation
© ANNECY FESTIVAL - G. Piel

Avec un MIFA qui retrouve la plupart de ses stands et le retour de nombreux étudiants et professionnels internationaux, le Festival d’Annecy reprend ses vraies couleurs, festives et animées, pour sa 46e édition, après une édition 2020 entièrement en ligne et une édition 2021 hybride, où certaines séances n’étaient remplies qu’au tiers. L’ouverture hier soir a donc tenu ses promesses, avec une salle archi comble et survoltée, impatiente de découvrir la dernière production d’Illumination, précédée d’un court métrage sur la révolution ukrainienne.

Séance Événement
LES MINIONS 2 : IL ÉTAIT UNE FOIS GRU
(Minions: The Rise of Gru)
de Kyle Balda, Brad Ableson et Jonathan Del Val
avec les voix de Gad Elmaleh, Claudia Tagbo, Gérard Darmon, Jonathan Cohen, Steve Carell, Taraji P. Henson, Alan Arkin, Michelle Yeoh, RZA, Jean-Claude Van Damme, Lucy Lawless, Dolph Lundgren, Danny Trejo...

Notre première impression sur le film :

C’est donc avec une sacrée dose de peps que s’est ouvert le Festival d’Annecy 2022 avec le très attendu "Les Minions 2", en présence de deux de ses réalisateurs Brad Ableson et Jonathan Del Val. Après une mise en place très orientée "Indiana Jones", dans laquelle un groupe de vilains, les Vicious 6, tente de s’emparer de la pierre du zodiaque dans les tréfonds d’un temple regorgeant de pièges, laissant pour mort leur leader Will Karnage, dont le petit Gru, désormais 11 ans et trois quart, était fan, on enchaîne sur un sympathique générique parodiant "James Bond". Le reste sera consacré à l’espoir de Gru d’intégrer la bande de malfrats, en prouvant que malgré son âge il est un méchant valable.

Vous l’aurez compris, les allusions cinéphiles sont légions (le regard de chat malheureux du "Chat Potté", est notamment utilisé à plusieurs reprises...), et l’action sera au rendez-vous d’une comédie mettant en avant l’inventivité des voleurs. Mais c’est bien entendu la bonne volonté et la maladresse des petits bonshommes en forme de capsules jaunes à salopette en jeans qui fera le sel du film, alliant conséquences de mauvaises interprétations, verbiage à moitié compréhensible et sens de la collaboration en groupe, dans un récit qui nous mènera des tréfonds du magasin Criminal Records, à San Francisco, en passant par la vallée de la mort. Une suite qui remplit donc parfaitement son contrat niveau gags et divertissement.

Voir la bande annonce du film "Les Minions 2" :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :