INTERVIEW

TOUT PRÈS DU SOL

Carole Laure

Réalisatrice

Confortablement installés dans un salon, nous attendons la venue de Carole Laure. Je m’étonne de l’unanimité des avis sur la qualité des images et des acteurs. Pour son deuxième film, « Tout près du sol » (« CQ2 »), la jeune réalisatrice a fait bonne impression sur les critiques.Elle entre rayonnante…

©

Confortablement installés dans un salon, nous attendons la venue de Carole Laure. Je m'étonne de l'unanimité des avis sur la qualité des images et des acteurs. Pour son deuxième film, "Tout près du sol" ("CQ2"), la jeune réalisatrice a fait bonne impression sur les critiques.Elle entre rayonnante et débordante d'énergie dans son manteau vert pomme. Après quelques photos, elle s'assoit et entre dans le vif du sujet : « le but était de faire un film sur le corporel ». L'inspiration pour ce film lui est venue de la violence des faits divers. « Je suis obsédée par la violence et par la beauté » avoue-t-elle. Frustrée par la méconnaissance de la danse contemporaine par le grand public et désirante de mettre en scène l'histoire d'un jeune pour leur côté « fou et inventif », Carole Laure arrive peu à peu à constituer ce que sera "Tout près du sol".

Elle pense que les films peuvent être thérapeutiques, tant pour elle que pour son public. Elle exorcise ses sentiments refoulés tout en apportant un message d'espoir à son public. Elle travaille toujours sur des dramaturgies lourdes et avoue qu'elle ne pense pas être capable d'écrire une comédie.Carole Laure dénonce la violence quotidienne et apporte au jeune personnage de Rachel une solution à sa violence, une alternative, par sa passion pour la danse contemporaine. Elle tenait à ce que la danse soit pour Rachel une entrée dans le droit chemin, comme le cinéma en a été une pour elle. Elle nous parle un instant de son intérêt pour le sujet de la filiation ; Adoptée en bas âge, elle s'interroge sur les liens parentaux. Dans son film, Rachel rencontre deux mères de substitution pour pallier à l'amour avorté qu'elle porte à sa mère. De plus, Carole Laure donne le rôle de Rachel à sa propre fille, Clara Furey, ce qui finalement (et elle l'admet) n'est pas si anodin.

Et puis il est question de beauté dans ce film. Carole Laure assure la nécessité d'être épaulé par un bon chef opérateur qui a permis de majestueux mouvements de caméra. Elle souligne également l'importance du travail sur le son qui permet plus de profondeur au film. Elle espère surtout avoir réussi son challenge qui était d'intégrer la danse au déroulement de l'histoire. Elle a donc surtout travaillé sur les gestes quotidiens en danse.Elle a fait un film qu'elle qualifie d'OVNI. Elle nous explique que son film comporte des scènes de cinéma assez insolites. Son film prend des airs de film d'auteur tout en restant facilement commercialisable. Ainsi, elle choisi d'inclure une femme obèse dans l'histoire, Odile (Mireille Thibault), et la fait danser sans que cela ne paraisse ridicule. Elle nous offre une belle scène de tendresse entre Odile et son mari « parce qu' après tout, dit-elle, nous avons tous une vie sexuelle et je suis sur que certaines danseuses très minces n'ont pas une vie sexuelle aussi épanouie que certaines femmes obèses. »

Carole Laure nous annonce enfin pour finir qu'elle aspire à tendre vers un cinéma assez réaliste, proche des gens et qui resterait assez commercial, dans le sens qu'il ne se limiterait pas à un public très cinéphile. Elle ajoute que son souhait serait que plus d'échanges cinématographiques se fassent entre la France et le Québec. Elle nous remercie. Dans deux heures elle a un rendez-vous à ne pas manquer ; un rendez-vous avec le grand public après l'avant-première du film. Et finalement même si "Tout près du sol" a plu aux critiques, c'est bien au public amateur que Carole Laure espère bien plaire. J'assiste moi-même à cette avant-première et voici quelques questions auxquelles elle a répondu en fin de séance.

Pourquoi CQ2 ?

Mon fils envoie des SMS et je comprends absolument rien, alors j'ai acheté le dictionnaire des SMS. Je voulais donner comme titre à mon film "ICQ (I Seek You)" qui signifie « je te cherche du regard » mais c'était déjà pris, alors j'ai pris "CQ2 (Seek You Too)", « je te cherche aussi du regard ». Mais le titre original c'est "Tout près du sol" parce qu'en danse on veut toujours élever ses pieds le plus haut possible. "Tout près du sol "montre bien comment Rachel est au contraire au plus bas.

Pourquoi Jeanne retourne en prison à la fin ?

On comprend bien j'espère que c'est temporaire et qu'elle va ressortir bientôt. Mais c'est pace que j'ai l'impression qu'il y a certaines personnes sur qui le sort s'acharne et je voulais faire ressortir ça.

Pourquoi la mère ne va pas à la représentation de danse à la fin ?

Parce que dans la vraie vie, elle serait sûrement pas venue. Et puis surtout, elle ne le méritait pas. Certaines femmes sont de mauvaises mères et ça me touche beaucoup, je ne voulais pas lui donner ce plaisir. Jeanne et Odile sont devenues des mères de substitution pour Rachel, sa vraie mère ne méritait pas de venir.

Aïcha Z Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT