Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

INTERVIEW

PETITES COUPURES

1. Il vous a fallu combien de temps pour tourner le film ?

J’ai mis quatre ans dont deux pour l’écriture. J’ai pataugé avant de trouver l’histoire. J’ai essayé d’écrire un polar et en fait, je suis pas du tout fait pour ça. J’ai aussi cherché à écrire une histoire un peu dans l’es…

©

1. Il vous a fallu combien de temps pour tourner le film ?

J'ai mis quatre ans dont deux pour l'écriture. J'ai pataugé avant de trouver l'histoire. J'ai essayé d'écrire un polar et en fait, je suis pas du tout fait pour ça. J'ai aussi cherché à écrire une histoire un peu dans l'esprit de la science fiction mais il faut se rendre à l'évidence, le cinéma français n'a pas du tout cette vocation. Le cinéma américain le fait bien mieux.

2. Les objets choisis dans le film ne sont pas des objets neutres ?

Ce sont des objets chargés de signification : le rouge à lèvre, la bague, la lettre, le revolver. En ce qui concerne la lettre, on ne connaît pas le contenu et c'est volontaire, je ne voulais pas charger les dialogues. Le rouge à lèvre est le révélateur de la situation dans laquelle va se trouver Bruno. La bague est un peu le rappel à l'amour et la réalité.

3. Pourquoi Daniel Auteuil et Kristin Scott Thomas ?

Depuis longtemps je savais que c'est un acteur de grande précision avec beaucoup de naturel qui se trouve aussi bien dans le comique que dans le dramatique. De même pour Kristin Scott Thomas mais en plus, il y a cette distance qu'elle arrive à installer entre les personnages comme elle le fait avec Bruno dans le film.

4. Bruno, c'est un anti-héros ?

Il est totalement instable, en déséquilibre, constamment contradictoire avec les sentiments et ce qu'il fait et ce qu'il ressent pour Nathalie. Je ne fais pas l'analyse de mes personnages et je ne fais pas non plus de psychologie mais tous les acteurs ont fait ressortir ce les personnages doivent dégager.

5. Et quant à sa relation avec Pascale Bussières ?

Bruno est vraiment cruel, elle est considérée comme la femme désirable qui est là juste au bon (ou au mauvais) moment.

6. Pourquoi le communisme ?

Le personnage est désorienté, et qui est plus désorienté aujourd'hui que le communisme ? C'est un personnage fantomatique et voir même comique. Pour ce qui est de Jean Yanne, il reste sur des positions mais c'est un élu donc il n'y a pas vraiment de soutien au rayonnement national.

7. Pourquoi avez vous choisi Rhône-Alpes ?

Je voulais la forêt et les montagnes. C'est une région qui contient des éléments de mystère. Je voulais un peu une atmosphère mystique, voire gothique. Et j'aime beaucoup Notre Dame de la Salette, c'est un paysage chargé d'émotions pour la scène du baiser entre Bruno et Béatrice.

Anthony REVOIR Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT