Bannière Festival de Venise Mostra del cinema de Venezia 2021

INTERVIEW

ENTRE LES MURS

Oral réussi pour Laurent Cantet et François Bégaudeau qui ont correctement répondu aux questions de la presse. Résumé de l’entretien.

Laurent Cantet est un réalisateur heureux ! Non seulement il est particulièrement fier de son dernier film « Entre les murs » mais…

© Haut et Court

Oral réussi pour Laurent Cantet et François Bégaudeau qui ont correctement répondu aux questions de la presse. Résumé de l’entretien.

Laurent Cantet est un réalisateur heureux ! Non seulement il est particulièrement fier de son dernier film « Entre les murs » mais en plus Sean Penn lui a remis la très prisée Palme d’or lors du dernier Festival de Cannes 2008 !

En compagnie de François Bégaudeau, auteur du roman dont le film tire son histoire, Cantet répond aux journalistes tel un élève passionné par le sujet. « Quand je fais des films, je donne des nouvelles du monde ! » lance Laurent Cantet. Et qui dit monde dit peuple. Car Cantet est d’abord et avant tout intéressé « par les personnes, les groupes et les difficultés de ce monde dans lequel nous vivons » comme il le dit lui-même. Sa classe, « The class » comme le titre la version américaine, c’est donc une partie du monde qu’il observe et qu’il ausculte avec une minutie qui serait plus à voir du côté du prof de sciences que du prof de français !

« Je croyais que j’allais m’ennuyer à filmer cette classe pendant cinq semaines, avec ce décor fermé. Puis, en tournant à l’extérieur, j’ai eu cette impression que la classe me manquait ! », raconte-t-il, avant d’ajouter : « Le sujet du film, c’est aussi la langue. J'ai été intéressé par les échanges entre les personnages de l’histoire et par l’énergie qu’ils y mettaient. » Et pour incarner le personnage du professeur, Laurent Cantet n’aurait vu personne d’autre que François Bégaudeau, ancien prof de collège. Il s’explique : « L’idée que je m’étais faite du rôle du professeur a écarté très vite l’option de prendre un comédien professionnel pour le jouer. Seul un prof avec sa propre expérience pouvait l’incarner. D’ailleurs dans le roman, ce qui m’a beaucoup intéressé c’était le personnage du prof avec sa façon bien à lui d’être face à sa classe. »

Pour François Bégaudeau, être comédien c’est quelque chose d’universel. « Pour moi, précise-t-il, le curseur du métier d’acteur est très bas. Quand on joue deux prises devant une caméra, on est acteur. En parlant face à vous, je suis acteur ! »

Donc… tout le monde a été très pro pendant le tournage ? « Tout s’est très bien passé, rassure l’ex-professeur-acteur. Globalement on a tous été des acteurs sur ce film. » De toute façon, là n’était pas l’enjeu de Bégaudeau. Il précise : « Ce qui m’occupait le cerveau, c’était plus d’être un meneur de scène, de faire en sorte que les scènes se déroulent comme Laurent et moi voulions qu’elles se déroulent. »

Le tout sans chercher à coller à son livre d’ailleurs. En effet, un scénario en a été tiré. François et Laurent se sont appuyés aussi sur Robin Campillo (réalisateur des "Revenants"). « J’ai été un des premiers lecteurs du livre de François, se souvient Laurent Cantet. J’ai très vite pris la décision d’en faire un film. Il y a eu ensuite une longue période de rencontres avec François pour parler à bâton rompu du livre qui n’était pas d’une efficacité totale au niveau de l’écriture. Nous avons donc procédé à un travail de réécriture. La phase de financement a, elle, été rapide, d’une part parce que le film n’était pas cher et d’autre part parce que nos producteurs ont été convaincus par le scénario et un extrait des ateliers filmés en vidéo. »

Soit au final un formidable film auquel on pourrait mettre comme appréciation de fin de trimestre : « Résultat impressionnant. » « Accueil cannois triomphal. » « Palme d’or inespérée mais méritée. » « M. Cantet, continuez comme ça ! »

Mathieu Payan Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT