Banniere Festival de Venise 2022 ( Mostra del Cinema de Venezia 2022

INTERVIEW

48 HEURES PAR JOUR

Journaliste :
Est ce qu’il s’agit d’un film autobiographique ?

Catherine Castel :
Oui ! Avant j’étais publicitaire et je travaillais 14 heures par jour !! Cela fait quatre ans que j’ai quitté la pub !

Journaliste :
Est-ce que vous avez réussi un film à…

© Pyramide Distribution

Journaliste :
Est ce qu’il s’agit d’un film autobiographique ?

Catherine Castel :
Oui ! Avant j’étais publicitaire et je travaillais 14 heures par jour !! Cela fait quatre ans que j’ai quitté la pub !

Journaliste :
Est-ce que vous avez réussi un film à la hauteur du scénario ?

Catherine Castel :
Difficile de répondre à la question … Mais c’est le film que je voulais faire et le scénario était extrêmement travaillé ! L’écriture a duré un an et demi.

Sandrine Dumas :
Elle avait une idée très précise de ce qu’elle voulait faire ! Regardez les costumes, les couleurs, la musique pimpante ainsi que les vêtements aux couleurs acidulés. Il s’agit d’une comédie qui va au-delà d’un scénario bien ciselé.

Catherine Jacob :
C’est le premier film de Catherine Castel et elle a réussi à faire un film militant. Les gens se posent des questions en le voyant et c’était le but recherché. Les gens nous parlent de leurs vies…

Journaliste :
Le couple formé par Aure Atika( Marianne) et Antoine De Caunes( Bruno) est très amoureux… pourquoi faire vivre une aventure à Marianne ?

Catherine Castel :
A un moment de l’histoire Marianne est une épouse sans mari ni enfants. Les choses lui échappent. Ce sont des choses qui arrivent dans la vie…

Journaliste :
Les femmes qui travaillent ce n’est pas nouveau…

Catherine Castel :
Oui mais là, le personnage joué par Antoine De Caunes s’en sort et quand ce genre de situation arrive, les hommes aussi y gagnent ! Il s’agit vraiment d’un film féministe qui aime les hommes. C’est aussi une question politique et c’est aussi la volonté que cela fasse débat !

Journaliste :
Comment avez vous fait votre casting ?

Catherine Castel :
Je me suis obligée à ne penser à personne. Les comédiens de mon film sont d’univers totalement différents et je voulais que mon film soit une comédie. Chacun d’eux a transformé son personnage.

Journaliste (à Catherine Jacob) :
Comment décriveriez-vous votre personnage ?

Catherine Jacob :
Mon personnage a une grande gueule. Mais qui ne balaie pas devant sa porte !

Laëtitia Langue Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT