Parce qu'on en a jamais assez !

YOUNG ONES

Un film de Jake Kasdan

Un western futuriste efficace malgré ses maladresses

Ernest est un bon père de famille et un bon fermier. Mais l’eau étant devenue une ressource très rare, il est beaucoup plus difficile de parvenir aux besoins de ses chers et tendres. D’autant plus lorsque le petit ami de sa fille essaye de lui spolier ses terres…

S’il a déjà réalisé un long-métrage, la comédie romantique "The Good Night", Jake Paltrow est surtout connu pour être le frère de la belle Gwyneth. Pour son deuxième passage derrière la caméra, le cinéaste a décidé de s’emparer d’un sujet bien plus politique, à savoir la problématique de la raréfaction de l’eau. S’inspirant des nombreux articles sur le thème, le réalisateur s’éloigne toutefois de la fable environnementale pour se rapprocher d’un western, concentrant son intrigue au cœur d’une famille. À hauteur d’homme, ce drame patriarcal prend une toute autre dimension, focalisant ses enjeux sur l’instinct de survie et de protection des êtres aimés. Car Ernest, incarné par le génial Michael Shannon, est prêt à tout pour sauver sa ferme, et ce n’est pas le nouveau bad boy que fréquente sa fille qui va le faire tituber…

Sans jamais oublier son message préventif, le film parvient à dessiner un drame animé par les remords et la vengeance. Film d’anticipation lorgnant plus du côté des classiques de l’Ouest que de l’alerte écologique, "Young Ones" doit beaucoup à son scénario intelligent et astucieux, développant une aventure intense qui tire le meilleur du traitement archétypal de ses protagonistes. Bien aidé par des acteurs étonnamment justes et une mise en scène léchée qui sublime ces grandes étendues poussiéreuses, le film est une source de curiosité indéniable.

Néanmoins, malgré ses références visibles à "Mad Max", ce western moderne manque d’un brin de folie. Trop prévisible, le film aurait gagné à s’écarter du chemin tout tracé sur lequel il avance, quitte à prendre le risque de s’éloigner du réalisme accru dans lequel il veut s’inscrire. Et l’ambition de sa structure narrative en trois parties élude également des pistes qui resteront inexplorées. Toutefois, cette rencontre entre le western et la tragédie grecque, le tout sous influence de science-fiction, nous offre un thriller terriblement efficace. Si la réflexion, aussi bien sur la question environnementale que sur les symboles américains, aurait pu être plus travaillée, "Young Ones" demeure un métrage efficace et atypique qui mérite le coup d’œil.

Christophe BrangeEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire