Parce qu'on en a jamais assez !

X-MEN 2

Un film de Bryan Singer

Mutants, et fiers de l'être!!

Alors que les mutants de l'école Xavier continuent leur apprentissage afin de vivre en harmonie avec le reste de la planète, un politicien puissant manœuvre dans l'ombre à l'éradication de la race des homo-supériors. Après avoir attaqué l'Académie des mutants et capturés quelques-uns uns des élèves, il se replie dans sa base, et utilise le professeur afin de détecter et éliminer tous les mutants de la planète. Alors les X-men devront faire alliance avec leur pire ennemi, magnéto, afin de vaincre le général Styker et sa milice anti-mutants. D'autant que celui-ci semble en savoir plus sur le passé de Wolverine qu'il ne veut bien le dire…

Après un premier film qui servi plus d'introduction, en présentant les mutants les plus connus de l'univers MARVEL, ce second opus démarre sur les chapeaux de roues avec la tentative d'assassinat du président des U.S.A par un mutant à l'allure de diablotin (Alan Cumming). Dès lors, jamais le rythme ne faiblit, permettant tout de même au passage de découvrir encore plus de personnages que dans le premier film, tous ayant des pouvoirs plus impressionnants les uns que les autres.

Contrairement au film précédent, les scènes d'action, bien plus présentes, sont filmées avec énergie et inventivité, le tout soutenu par des effets spéciaux impressionnants. Mais la plus grande réussite de cet épisode reste quand même son scénario. Car celui-ci rassasie aussi bien les initiés au monde des mutants que les autres spectateurs.

Bien sur, pour bien se rendre compte de l'abattage scénaristique effectué par les auteurs, il faut néanmoins connaître les grands moments de la série X-men. Un film qui reprend en parties les origines de Wolverine, les débuts de la guerre anti-mutants, les alliances un peu contre-nature avec Magnéto et un des faits les plus tragiques de la série peut paraître un peu excessif. Mais en un peu plus de 2 heures de métrage, ils arrivent à compulser ces 4 intrigues dans le film sans fragiliser les personnages ni le rendu visuel; comblant au passage les fans les plus endurcis.

Tous cela en se mettant à la portée du simple spectateur qui ne connaît presque rien de cet univers à part peut-être le précédent film, dont la vision préalable, il faut bien le reconnaître, est nécessaire à la compréhension totale de cet épisode. On y retrouve les thèmes chers à la série, la différence, son acceptation, et son vécu. Et puis le film se termine un peu comme les comics, c'est-à-dire avec une ouverture sur le prochain épisode, qui s'avère ici presque obligatoire, vu l'épilogue.

Quant à tous ces mutants, Bryan Singer réussit le tour de force de les rendre crédibles et attachants alors que le film compte près de 10 personnages principaux, chacun ayant ses faiblesses et un passé plus ou moins trouble. Même certains ennemis comme Magnéto se rapprochent, un temps seulement, des X-men afin de les aider dans leur quête tout en gardant ses dangereux objectifs, prouvant que le manichéisme de certains films de super-héros n'a pas prise ici.

D'autant que le thème abordé symbolise sans insistance le racisme, la peur de l'autre, et leurs effets dévastateurs. Que de chaque coté, des hommes dangereux existent et ont souvent plus de faciliter à enclencher des conflits. Maintenir un équilibre semble donc être très difficile, mais les êtres passionnés et obstinés y parviennent comme le professeur Charles Xavier.

Une autre réussite de ce film, réussite déjà présente dans l'opus précédent reste le casting. Pas de grandes stars hollywoodiennes, mais un groupe de comédiens plus ou moins chevronnés qui donne à l'interprétation une cohérence nécessaire à ce genre de film. En tête le toujours charismatique Ian Mackellen (magnéto), Hugh Jackman (wolverine), Patrick Stewart(le professeur Xavier) et le nouveau venu Alan cumming dans le rôle de Diablo.

Au final un film qui tient ses promesses et qui rend compte de la possibilité d'adapter une des bandes dessinées les plus touffues sur grand écran, sans trahir la substantifique moelle qui la compose. Des effets spéciaux X-traordinaire, un rythme soutenu sans temps mort et un scénario X-citant, bref, X-men 2 a tout pour séduire les spectateurs en mal de sensation et de film intelligemment spectaculaire.

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire