Festival de Venise 2019 banniere

WOLVERINE : LE COMBAT DE L'IMMORTEL

Une autre histoire

Alors qu'il erre dans les montagnes, à l'écart de la civilisation, Logan surprend des chasseurs en train de traquer un ours avec des flèches empoisonnées, déclenchant la fureur de la bête, et par ricochet la mort de plusieurs d'entre eux. Hors de lui, il retrouve le seul survivant, bien décidé à lui faire payer son acte, mais risquant aussi de dévoiler son identité. Avant de commettre l'irréparable, il est intercepté par une mystérieuse japonaise, qui le mène jusqu'à son maître, un vieil homme d'affaire que Wolverine avait sauvé jadis lors du lâcher de bombe sur Nagasaki...

Blockbuster attendu avec un peu d'inquiétude, puisque suite d'un spin-off d'une franchise déjà fortement exploitée, les "X-Men", "Wolverine : le combat de l’immortel" sera l'une des bonnes surprises de cet été 2013. Car l'épaisseur du personnage, le poids de son destin d'immortel, la douleur de son passé amoureux (il a dû assassiner l'amour de sa vie, Jean, pour éviter une catastrophe planétaire), font de ce personnage autrefois secondaire, un vecteur d'Histoire (ici le film commence avec l'explosion de la bombe atomique à la fin de la seconde guerre mondiale) et d'histoire intime, le scénario de ce nouvel opus mettant sur son chemin une belle japonaise, petite fille de celui qu'il a autrefois sauvé, et héritière en danger.

Entraîné malgré lui dans une sorte de mission de protection rapprochée, dont les ficelles seront bien plus complexes que prévu (père agissant comme un rival, logiques de clans, dangereux mercenaires...), Wolverine retrouvera peut-être l'envie de se mêler au reste des humains, voire d'affirmer à nouveau sa propre humanité. Entrecoupé de douloureux et doucereux rêves où il retrouve celle qui l'attend dans l'au delà, le film réserve son lot de scènes d'action efficaces, où se mêlent arts martiaux et combats à main nues, ou par robots interposés. La scène de l'enterrement est remarquablement maîtrisée, alors que celle d'affrontement sur le toit d'un train lancé à grande vitesse, sans être crédible un seul instant, vous tiendra scotché à votre siège. Quant aux personnages secondaires, ils sont assez perfides pour susciter l'intérêt (la mutante vipère, le père bafoué, le grand père, la fidèle guerrière à la lame agile...).

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire