Banniere_Festival_Lumiere_2020

WATCH LIST

Un film de Ben Rekhi

Incarner la crise politique et sociale des Philippines

Synopsis : Maria se retrouve seule avec ses trois enfants après qu’Arturo son mari a été abattu dans la rue, avec de la drogue sur lui alors qu’il n’en prenait plus. Elle veut savoir qui est responsable de sa mort et décide de collaborer avec la police…

Jusqu’où peut aller la guerre contre la drogue ? Jusqu’où un État peut-il mener la lutte et nier les libertés individuelles de ses citoyens ? Aux Philippines, l’État peut aller aussi loin qu’il le désire, car il autorise sa police à abattre les dealers et les junkies, qui sont au préalable recensés et inscrits à des programmes de désintoxication sous peine de perdre leurs papiers d’identité.

Où est le besoin de preuve, donc, quand la conviction policière est suffisante pour prendre la vie d’un homme ? Où est la protection des innocents ? Où est la cohésion entre les individus quand tout un chacun peut-être accusé sans avoir aucun moyen de se protéger ?

Comment une mère, qui a été junkie à une époque, mais qui se démène désormais pour élever du mieux qu’elle le peut trois enfants, peut-elle retrouver un travail et recommencer sa vie quand son nom est associé au meurtre de son mari, prétendument dealer ? C’est impossible. La rumeur est contre elle dans un monde qui a peur pour sa vie. Elle est à la rue et elle n’a d’autre choix que d’aller chercher de l’aide auprès de ses bourreaux pour pouvoir survivre.

Tel est le point de départ de cette course-poursuite extrêmement noire que peint Ben Rekhi dans les bas-fonds de Manille. Mais dans cette chaleur étouffante, le noir n’est pas que la nuit, pas que dans les rues éclairées aux néons, mais aussi le jour, sous la chaleur, dans les bidonvilles le long des voies de chemin de fer, et dans le dédale de rues trop étroites où toute logique d’urbanisation est ignorée.

"Watch List" est un film d’une très grande intensité, d’une très grande violence, car la peinture du système est incarnée dans le déchirement d’une famille qui aurait pu être heureuse. Une famille où tout allait bien.

Alessandra De Rossi livre dans ce film une performance incroyable de diversité et de profondeur. Sa relation avec son fils permet d’ouvrir sur une fin absolument tragique et grandiose, portée également par un autre grand acteur, Arthur Acuña, avec qui elle été plusieurs fois en duo lors d’exactions pour le compte de la police.

Un grand film.

Thomas ChapelleEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire