Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

THE WALL

Un film de
Avec

Un duel haletant sous le soleil irakien pour un thriller viril et satirique

Après avoir offert l’un de ses meilleurs films des années 2000 à Tom Cruise (l’excellent "Edge of Tomorrow"), Doug Liman revient avec un film de guerre bien nerveux. Le pitch est aussi minimaliste qu’efficace : en plein bourbier irakien, deux soldats américains se retrouvent isolés et visés par un sniper. Leur seul moyen de survivre est de rester à couvert derrière un muret. Rapidement, l’affrontement devient un duel entre deux hommes, transformant le métrage en un thriller haletant et intimiste (comme sait si bien le faire le réalisateur). Car ce jeu du chat et de la souris est surtout l’occasion pour le cinéaste de développer un pamphlet contre la guerre en Irak, contre cette manipulation orchestrée par George Bush pour envoyer les enfants de la patrie se faire massacrer pour servir des intérêts industriels. Comme rarement sur grand écran, le film célèbre la bravoure de ces soldats tout en démontrant qu’ils n’avaient absolument rien à faire là-bas.

Tendu et spectaculaire, ce huis clos désertique impressionne par sa propension à surprendre en permanence, offrant de nombreux rebondissements malgré le statisme des protagonistes. Sous le soleil ardent, la caméra épouse parfaitement ce corps fatigué et meurtri, aussi bien physiquement que psychologiquement. C’est beau et déchirant. Même si "The Wall" manque un brin d’audace, en particulier une fois le postulat installé, ce drame poussiéreux et viril permet de mêler le pur divertissement à la fable politique. Toutefois, le métrage aurait mérité d’être plus resserré dans sa structure, l’aspect répétitif finissant par faire piétiner l’intrigue (les dialogues tournant assez rapidement en rond). Mais réussir à impressionner et émouvoir avec un film d’action reposant quasiment sur un seul comédien est déjà difficile, le faire tout en développant un discours engagé mérite largement le coup d’œil.

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire