Banniere_Presidents_US_fictifs_au_cinema

VODKA LEMON

Un film de Hiner Saleem

Pour ceux qui ont soif de grandes étendues enneigées et d'humour kurde-arménien

Hamo vit seul dans un petit village kurde d'Arménie avec l'un de ses fils. Agé d'une soixantaine d'années, il espère une lettre de son deuxième fils habitant en France. Le village lui aussi l'attend avec impatience puisque la rumeur court qu'elle serait pleine d'argent. Mais, l'esprit de Hamo est plus occupé par la belle inconnue du cimetière que par les dollars...

Le réalisateur Hiner Saleem nous entraîne dans un voyage à travers l'univers glacé des paysages d'Arménie. La montagne et son blanc manteau y est présentée comme apaisante. Le bus un peu « déglingué », la vodka lemon et le cimetière enneigé font partie intégrante du paysage. La vodka lemon, marque de boisson-phare du village et des pays froids, est là pour réchauffer les corps et parfois échauffer les esprits ! Même si l'on nous dit qu'elle a plus le goût d'amande que celui du citron, on se laisserait tenter pour s'imprégner complètement de l'ambiance du film. Mais que l'on se rassure, pas besoin d'en avoir bu pour comprendre et apprécier l'humour de Hiner Saleem.

Le registre comique est développé à travers le personnage de Hamo, notamment avec ses péripéties pour vendre ses affaires : le transport de l'armoire et sa vente sur un chemin, le téléviseur et le magnifique costume militaire …! Même si c'est par manque d'argent qu'il est obligé de se débarrasser du peu d'affaires qu'il lui reste, ces ventes nous font plus rire que pleurer. Le moment le plus savoureux du film, si l'on peut dire, me semble être celui au cimetière lorsque Hamo remarque la belle inconnue et que le visage de sa femme gravée dans la tombe change d'expression. En une fraction de seconde, il croit comme nous, la voir fâchée.

Le personnage d'Hamo nous apparaît tour à tour comme un père fier de son fils qui réussit à Paris mais étonné de ne pas recevoir d'argent de ce dernier, et comme un jeune homme transi de froid et d'amour pour la femme du cimetière. Outre le rôle comique qu'il incarne par ses histoires d'armoire et de télévision, il est aussi touchant lorsqu'il parle à sa femme décédée à travers un portrait d'elle. Vodka Lemon nous transporte dans un monde empreint de traditions, avec notamment le mariage ou les scènes au cimetière. Quotidiennement Hamo vient « rendre visite » à son épouse, lui raconte sa vie, à l'image de cette femme qui vient voir son mari. Ils viennent pour ne pas les oublier et pour que la neige ne recouvre pas les tombes, et n'efface l'histoire.

Quant à cet homme sur un cheval qui traverse le film à plusieurs reprises tel un leitmotiv, il me laisse perplexe. Qui est cet étrange cavalier ? Que signifie-t-il ? Le mystère reste entier.

Alexandra TrepardouxEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire