Banniere_Festival_Lumiere_2020

THE VISIT

Un film de M. Night Shyamalan

Une heure et demie de stress

Becca et Tyler se rendent en Pennsylvanie pour rencontrer leurs grands-parents, pour la première fois. Mais après quelques jours, les choses comment à se gâter, car grand-mère et grand-père se comportent de façon pour le moins étrange…

Deux ans après "After Earth", M. Night Shyamalan fait son grand retour avec un film d’horreur comme on n’en avait pas vu depuis déjà quelques temps dans les salles de cinéma. À l’époque où BlumHouse truste l’agenda cinéma avec des films sans grand intérêt comme "Gallows" ou "Paranormal Activity 5", voir des réalisateurs comme M. Night Shyamalan revenir sur le devant de la scène avec un tel film de genre est quelque chose d’assez plaisant. D’autant qu’avec "The Visit", le créateur de "Sixième sens" nous offre encore une fois un long-métrage d’une rare intensité, maintenant un suspens pesant jusqu’au générique de fin.

Pourtant, la situation de départ ne laisse pas présager les moments d’angoisse que vivra le spectateur quelques dizaines de minutes plus tard. Deux enfants, élevés par une mère célibataire, partent en vacances chez leurs grands-parents qu'ils ne connaissaient pas encore. Jusque-là, rien de bien inquiétant. Mais à mesure que le film avance, Shyamalan multiplie les situations dérangeantes, comme cette partie de cache-cache dans le soubassement de la maison, entre la grand-mère et ses petits-enfants. Tout comme l’histoire dans laquelle elle s’inscrit, cette séquence n’a, a priori, rien de bien effrayant. Pourtant, elle devient de plus en plus malsaine à mesure que les plans s’enchaînent. Et c’est comme ça du début à la fin. Shyamalan détourne des situations de la vie quotidienne pour les transformer en quelque chose de dérangeant.

Et tout cela va crescendo. Les grands-parents sont de plus en plus étranges, le danger devient de plus en plus présent… Et grâce à la technique du found footage, on découvre tout en même temps que les enfants. Aucun plan n’est destiné à aiguiller le spectateur, on n’a que le point de vue des deux personnages principaux. De fait, on s’identifie très rapidement à eux, ce qui rend les moments de tension encore plus intenses.
Le film progresse ainsi, alternant moments calmes et tendus jusqu’au twist final, un élément scénaristique devenu la signature de Shyamalan. Il n’y aura aucun spoiler dans cette critique, sachez seulement qu’une fois encore, la fin vaut le détour.

"The Visit" est donc un très bon film, à de nombreux égards. Il crée une tension constante grâce à une mise en scène parfaitement maîtrisée. Contrairement à de nombreux thriller horrifique, le film ne tombe jamais dans les écueils traditionnels du genre. Peu de jump scares, une bonne rythmique qui permet au film de ne jamais devenir prévisible, mais surtout, des personnages convaincants pour lesquels on éprouve un réel intérêt. Voilà pourquoi il vous faudra absolument voir "The Visit" dès que vous en aurez l’occasion.

Adrien VerotEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire