Parce qu'on en a jamais assez !

LA VIE DES AUTRES

Les recoins de l'humanité

En 1984, Gerd Wiesler, officier de la Stasi, est chargé de surveiller les agissements d'un auteur à succès, Georg Draymann, dont les écrits semblent trop honnêtes pour être sincères. Mais le Ministre de la culture s'intéresse surtout de près à la femme de ce dernier, une actrice des plus troublantes...

Après quelques films nostagiques concernant la vie en ancienne RDA (ォ Goodbye Lenin! サ...), voici que l'Allemagne se tourne aujourd'hui vers une facette moins glorieuse de sa récente histoire. ォ La vie des autres サ expose en effet, au travers de l'histoire d'un couple aux prises avec une police intérieure flirtant avec la manipulation, les rouages d'un système rongé de l'intérieur par les intérêts particuliers de ses propres dirigeants.

Durant la première partie du film, l'auteur nous montre le quotidien d'un officier (Ulrich Mühe, impressionnant de rigidité et d'immobilisme zélé), qui méticuleusement construit le piège dans lequel il va enfermer deux tourtereaux, dont le succès et le bonheur apparent contrastent avec la tristesse apparente de sa vie. Et de ce contraste naît le malaise qui va bercer le reste du film, révélant un à un les enjeux privés de chacun des personnages, qui chacun à leur manière se servent du système pour arriver à leurs fins.

De détournement il s'agit donc. Et qu'il soit effectif de l'intérieur, avec son lot de pressions et de tortures, sur lesquelles le réalisateur n'insiste sciemment pas, ou évoqué côté extérieur, avec ses réseaux de passeurs et de communications souterrains et risqués, ils sont le coeur de ce film aux tensions multiples. Mais si ォ La vie des autres サ est bien un thriller passionnant, au rythme inattendu, il est surtout l'occasion de montrer comment l'humanité peut trouver sa place dans les gestes du plus rétrograde des hommes, comme dans les pires moments d'une vie. Préparez-vous à être bouleversés.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire