Parce qu'on en a jamais assez !

LA VIE D'ARTISTE

Un film de Marc Fitoussi

Une impression de déjà vu

Alice, Bertrand et Cora rêvent tous les trois de gloire. Alice souhaite se voir sur un écran de cinéma au lieu de se contenter comme elle le fait de prêter sa voix à un manga. Bertrand aspire à la consécration littéraire mais son travail d'enseignant semble l'en empêcher. Enfin Cora se voit déjà en haut de l'affiche, mais pour l'instant elle pousse uniquement la chansonnette dans un bar Karaoké où elle travaille en tant qu'animatrice...

Marc Filoussi nous décrit le parcours de trois personnages en quête de gloire. A trop vouloir jongler entre la comédie et le drame, on obtient deux personnages principaux franchement ennuyeux : Denis Podalydès (Bertrand) campe un prof de français en mal d’écriture pas vraiment sympathique ni même intéressant. Seules les scènes avec Grégoire Leprince-Ringuet (Frédéric) donnent un peu de relief à son personnage. Emilie Dequenne (Cora) souhaite elle devenir chanteuse, mais refuse la facilité comme participer à des émissions de télé réalité. A travers sa quête, on apprend d’un seul coup que son petit ami s’est suicidé , ce qui donne une note encore plus grave à son personnage.

Emilie Dequenne donne la réplique à Maria Schneider , celle-ci jouant le rôle d’une épouse d’un célèbre chanteur de variété des années 80 un peu Mystique, pour ne pas dire bizarre. Mais le réalisateur insiste trop sur son comportement particulier. Dans certaines scènes, il nous impose de lourds silences, dans d'autres il montre l’épouse du chanteur s’acharnant rageusement sur un portrait comme pour stigmatiser son comportement et nous dire « attention là, elle est complètement cinglée » ! L’amie de Cora (Manu) joué par Magali Woch est très authentique et balai la gravité de certaines situations. Enfin Sandrine Kiberlain qui joue une comédienne malchanceuse, hautaine sauve le film de son côté rébarbatif. Son personnage est un peu caricatural mais il demeure le plus captivant.

La morale de toute cette histoire est que l’on peut être artiste, mais qu'on peut aussi être inconnu toute sa vie. Donc autant se résigner et accepter son destin ! A vous de juger.

Laëtitia LangueEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire