Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

VAL

Un film de Leo Scott, Ting Poo
Avec Val Kilmer...

Un portrait déchirant

Grâce aux nombreuses archives personnelles du comédien, le documentaire retrace le parcours de l’ancienne gloire, Val Kilmer…

Val film documentaire documentary movie

Ce n’est pas offenser Val Kilmer d’affirmer que ses plus belles années cinématographiques se conjuguent au passé. L’ancien hit-boy d’Hollywood, éternel Iceman de "Top Gun", Madmartigan de "Willow" ou encore Jim Morrison dans le biopic d’Oliver Stone "Les Doors" a connu depuis le début des années 2000 une carrière bien plus chaotique, composée essentiellement de DTV dispensables. Mais l’acteur a toujours été un artiste à part, immortalisant toute sa vie, documentant son métier, lui qui a toujours rêvé de faire un film sur cette profession à part. Reposant sur un matériau originel impressionnant, entre les archives personnelles, les essais de casting, les films tournés entre frères à la maison, des poèmes adolescents et de vieux scripts, le métrage est une véritable plongée dans l’esprit d’un homme souvent incompris. Si le résultat est aussi poignant, c’est également dû à l’état de santé du protagoniste, affaibli depuis plusieurs années suite à un cancer de la gorge, le privant de son plus précieux organe, sa voix.

Bercé par les mots de Val Kilmer, mais lus en voix-off par son fils, le documentaire est un voyage fascinant dans la psyché d’une vedette qui n’a jamais trop réussi à trouver sa place dans le star system. Remontant le fil de sa vie et de sa carrière, le sobrement intitulé "Val" est un voyage bouleversant, un testament avant l’heure « au cas où ». D’ailleurs, le principal intéressé le dit dès les premiers instants : il aurait tant aimé avoir pu tout conserver, tout annoter, pour pouvoir se remémorer, comme si la crainte de perdre la mémoire le hantait après avoir perdu la possibilité de s’exprimer. Distrayant, souvent amusant, parfois mélancolique, et malheureusement triste, cette œuvre pudique et nostalgique fait dors et déjà partie des premières belles surprises de cette édition 2021 du festival de Cannes.

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire