Banniere_Face_a_Face_2022

UNE ROBE POUR MRS. HARRIS

Un film de Anthony Fabian

Une robe cousue de fil blanc certes, mais une bien jolie robe tout de même

Ada, femme de ménage dans le Londres d’après-guerre, vient d’apprendre que son mari disparu est en fait mort sur le front. À présent officiellement veuve, elle décide de ne pas sombrer dans la tristesse et de vivre à nouveau le temps présent. Chez une de ses clientes, elle est subjuguée par une robe Dior et décide d’économiser pour pouvoir, elle aussi, s’offrir une toilette du grand couturier français…

Avertissement : si vous n'êtes pas un minimum fleur bleue, passez votre chemin, ce film n'est pas pour vous. En effet, "Une robe pour Mrs. Harris" assume totalement son style désuet imprégné d'eau de rose. Librement adapté du roman de Paul Gallico « Mrs. 'Arris Goes to Paris », le film conte le fabuleux destin de cette consciencieuse femme de ménage, qui pour retrouver le goût de vivre décide de s’offrir une robe Haute Couture. Évidemment, notre héroïne va connaître de multiples déconvenues avant de réaliser son rêve, mais une bonne étoile, qu'elle imagine être l'esprit de son défunt mari, veille sur elle.

Ce joli mélo se savoure comme un délicieux scone sur une terrasse du Gai Paris, car même s'il se passe en grande partie en France, la capitale est revisitée à la HP sauce. Tous les Français, même les SDF de la gare Saint Lazare, parlent anglais. Les rues de Paris, bien que jonchées d'ordures…  of course, ressemblent à des clichés de carte postale et quand il y a des manifestations… obviously, les contestataires ne défilent pas avec de grandes banderoles mais tournent en rond avec des petites pancartes comme il est de coutume dans les pays anglo-saxons.

Néanmoins cette vision fantasmée de la France est loin d'être ridicule comme dans la série "Emily in Paris", elle ajoute au charme du film, qui se joue de toute réalité pour insuffler une ambiance élégante so fifties. Et même si l'histoire se perd parfois dans des détours scénaristiques alambiqués pour développer les rôles des employés Dior, le seul et grand atout du film est le personnage infiniment attachant de Mrs. Harris. Incarné à merveille par l'excellente actrice Lesley Manville ("Phantom Thread", "Another year", "Mum"…), cette femme blessée est tendrement émouvante dans sa détermination à faire son deuil de la plus belle des manières : réaliser son rêve en souvenir de l'être aimé pour pouvoir lui dire adieu et accueillir un nouvel amour.

Gaëlle BouchéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire