avec ou sans moustache

UN SAC DE BILLES

Un film de Christian Duguay

Une adaptation à la hauteur, une réussite totale

En pleine Seconde guerre mondiale, les Allemands ont pris Paris et la France est occupée par les armées du troisième Reich. Au cœur de ce chaos, Joseph et Maurice Joffo, deux jeunes frères issus d'une famille juive, partent sur les routes de France pour échapper aux soldats d'Hitler et réunir à nouveau leur famille…

Adapté du livre éponyme de Joseph Joffo, "Un sac de billes" est une réussite totale. Christian Duguay a parfaitement saisi l’esprit de l’œuvre et a réussi à le transposer en images. C’est d’ailleurs particulièrement émouvant de se rendre compte que, des années après avoir lu le livre, on est toujours aussi touché par cette histoire hors du commun qui relate, avec un point de vue original, la tragique période que fut la Seconde guerre mondiale.

En effet, tous ces événements nous sont montrés à travers les yeux d’un enfant. Un petit garçon, insouciant, qui finit par se plaire sur les routes avec son grand frère, alors qu’ils courent un danger permanent et que, pendant qu’ils se cachent, des millions de personnes meurent au nom d’une monstrueuse idéologie. Mais à mesure que l’histoire progresse, Joseph grandit, ou plutôt, il est forcé de grandir pour survivre. Son regard change petit à petit, passant de celui d’un petit garçon candide et insouciant, à celui d’un jeune homme qui en a déjà beaucoup trop vu pour son âge. Cette évolution est très bien montrée dans le film, et le spectateur ressent ce glissement en même temps que le personnage.

Mais "Un sac de billes" n’est pas seulement une histoire sur la guerre, c’est avant tout un récit de voyage, une épopée. Celle de Joseph et de son grand frère Maurice, qui ont dû quitter précipitamment leur ville et leur famille pour fuir. Un déchirement, puisqu’ils se retrouvent livrer à eux-mêmes pour traverser la France occupée, mais aussi une aventure. Une aventure épique qui nous fait passer du rire aux larmes. Une aventure où se mêlent la peur, la joie, l’amour et la haine. Une aventure incroyable mais pourtant bien réelle.

Au final, la force du film, comme celle du livre, est de nous livrer une version de la Seconde guerre mondiale un peu différente de celle d'autres œuvres plus sombres. Car l'espoir, l'amour et la vie restent le cœur de cette histoire. Finalement, Joseph Joffo, même s'il a vécu une épreuve terrible, est resté assez éloigné des côtés les plus sombres de la Seconde guerre mondiale. De fait, il est moins difficile pour le spectateur d'imaginer ce qu'a pu ressentir le garçon au cours de son périple, et d'en appréhender les implications.
"Un sac de billes" est un film frais et bouleversant, traitant un sujet particulièrement difficile avec une beauté qui force le respect. On ressort de la salle conquis, tiraillé entre le bonheur d'avoir passé un magnifique moment et la tristesse de se dire que, dans tout conflit, peu importe le camp, ce sont toujours les innocents qui sont les principales victimes…

Adrien VerotEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire