Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

UN HOMME TRÈS RECHERCHÉ

Un film de Anton Corbijn

Bienvenue dans le monde réel

Un immigré russo-tchétchène, arrivé clandestinement à Hambourg, est recherché activement par les services secrets allemands. Mais il intéresse aussi les services d’espionnage américains…

Enfin voici qu’un roman de John Le Carré ("La Maison Russie", "La Taupe") trouve une traduction cinématographique de qualité, disposant à la fois d’une intrigue palpitante et de personnages travaillés, tout en donnant à voir l’essence du métier d’espion, et la terrifiante complexité d’un panier de crabe international. Car le personnage de Philip Seymour Hoffman, chef d’un bureau d’investigation efficace, se retrouve en position de manipulateur autant que de manipulé, portant ses propres casseroles et un certain sens éthique, derrière celui du devoir.

En choisissant de donner à voir en parallèle, les agissements du supposé terroriste pour entrer en contact avec un banquier, et ceux de l’équipe qui cherche à comprendre sa logique, tout en poursuivant d’autres pistes, le metteur en scène finit par créer le doute autour des intentions des uns et des autres, générant ainsi un captivant suspense. Ceci d’autant plus que les agissements souterrains des supérieurs hiérarchiques et de l’équipe américaine sont à peine évoqués, au profit d’un jeu de diplomatie de façade.

En dehors de son aspect de film d’action multilingue, le film pose en tous cas certaines questions intéressantes sur l’atmosphère de suspicion généralisé qui règne au sein des États-Unis depuis les attentats du 11 septembre. Comment cerner la différence entre un terroriste et un réfugié ? Comment protéger une nation en jugeant non sur les suspicions d’intentions mais sur les faits ? Quelle part d’ombre peut se cacher chez les hommes publics les plus progressistes ? Ce dernier film du regretté Philip Seymour Hoffmann est en tous cas une parfaite réussite.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire