Parce qu'on en a jamais assez !

TREIZE À LA DOUZAINE

Un film de Shawn Levy

Une comédie à l'américaine pleine de bon sentiments où le message en filigrane est on ne peut plus clair : La famille avant tout !

Dans une petite ville reculée des Etats-Unis, vit une tranquille famille dont la seule particularité est de comporter ….douze enfants. Le quotidien de ces gens là, même compliqué, est rempli d’instants de bonheur et de complicité. Jusqu’au jour où tout ce petit monde déménage pour la grande ville, suivant ainsi le père dans son nouveau job. Déjà le départ est douloureux, mais quand la mère part pour New-york, la famille et la maison partent en miette…

Passé ce cadre là le film regorge de petits moments sympathiques, mais somme toute, bien peu exploités. Car la comédie hésite sans cesse entre burlesque, ironie, et comique visuel. Tous sont présents, mais laissent un arrière goût d'inachevé tant les scènes et les efforts du scénariste ou du réalisateur semblent s'effacer très rapidement. Bien sûr, tous les enfants différent dans les ages et les comportements, et forment un noyau familial des plus original, mais en aucun cas ils ne prennent le dessus sur un Steve Martin en roue libre. Il grimace, gesticule sans pour autant jamais réussir à nous faire tordre de rire.

Ce père qui se fait dépasser par les évènements dans une famille qui lui en veut à mort de les avoir délocalisé, peut apparaître comme une victime. Et bien il réussit le prodige, de se rendre presque antipathique avec une accumulation d'erreurs et de poncifs. Il ne voit pas les enfants en difficulté d'insertion à l'école, ne ressent pas le besoin de parler des uns ni les angoisses des autres, tous cela en ayant changé de travail et de lieu. C'est trop facile et les erreurs de ces parents sont trop appuyées à l'écran pour que le spectateur puisse s'y intéresser.

En fin de compte une comédie étrange qui hésite sans cesse entre plusieurs styles et qui n'affronte jamais son véritable sujet. A son crédit, de jeunes acteurs simples et naturels et quelques situations drôlissimes, qui ne sont cependant que des décollages qui restent à l'état de tentatives.

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire