Parce qu'on en a jamais assez !

TOUT DE SUITE MAINTENANT

Un film de Pascal Bonitzer

Après "Cherchez Hortense", Pascal Bonitzer confirme son talent de metteur en scène

Nora débute à trente ans sa carrière dans la haute finance. Si son ambition lui permet de rapidement gagner la confiance de ses supérieurs, les règles de ce monde vont la pousser dans un jeu pervers. Et lorsque les relations sentimentales et professionnelles s’entremêlent, le résultat n’est jamais bon…

Pascal Bonitzer est un cinéaste à part. Peut-être parce qu’il a été pendant de nombreuses années le scénariste de Téchiné. Peut-être parce qu’il porte un regard différent sur notre actualité. Peut-être parce qu’il adore ancrer une réalité dramatique dans des nœuds scénaristiques aux multiples boucles. Peu importe les raisons, le constat est inéluctable : "Tout de suite maintenant" est une œuvre profondément singulière. Le postulat est pourtant plutôt classique en suivant l’ascension fulgurante d’une jeune trentenaire dans le monde de la finance, plus précisément dans un cabinet de conseils en fusions-acquisitions. Sauf qu’en plus de plonger la protagoniste principale dans les arcanes de l’économie, le réalisateur l’invite également dans les méandres du temps. Film choral au scénario fécond et intelligent, le métrage est une surprise permanente, un conte moderne à l’ambiance teintée de fantasmagorique.

Mais au-delà de la peinture cynique de la sphère économique, Pascal Bonitzer esquisse une chronique familiale puissante où les secrets finissent par éclater et où les masques tombent. Et c’est précisément cet arc narratif centré autour des faux-semblants qui va constituer le socle du récit, reléguant au second plan les péripéties d’une héroïne peu passionnantes. Point faible du film, malgré le talent de la comédienne Agathe Bonitzer, le personnage de Nora se fait rapidement avaler par des sous-intrigues plus fortes, une atmosphère âpre et froide qui l’asphyxie complètement. Néanmoins, là où le film aurait pu sombrer, "Tout de suite maintenant" trouve un équilibre parfait où chacun va pouvoir exister grâce aux ramifications d’un scénario complexe mais maîtrisé. Fluide et parfois comique, souvent subtile, rarement maladroit, le film est alors une pure jubilation, un vrai moment de cinéma où la poésie d’un auteur empreigne pleinement la pellicule. On n’en attendait pas tant !

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire