Banniere_Fete_Court_Metrage_2021

THE GIRL AND THE SPIDER

Une brillante mise en scène

Lisa vivait en colocation avec Mara et Markus. Mais Lisa déménage, aidée par ses amis, sa mère, un homme de main et son fils. Pendant ce temps resserré, entre empaquetage, emménagement et soirée d’adieu dans l’ancien appartement, la peine de Mara, son désir de lien, s’expriment à bas bruit…

The Girl and the Spider film movie

"The Girl and the Spider" est un film dynamique, un mouvement permanent entre les corps, dans des lieux étriqués, impliquant de nombreux personnages aux liens plus ou moins distendus. C’est en effet entre les pièces de deux appartements, leurs paliers, des couloirs, que se passe la quasi totalité de l’intrigue de ce long métrage allemand, récipiendaire du prix de la mise en scène dans la section Encounters du Festival de Berlin 2021. Proposant une valse des corps, qui se frôlent ou s’évitent, se sont de multiples complicités, attirances, ou désirs de proximité qui sont peu à peu mis à jour dans cette myriade de voisins qui entourent Lisa et Mara.

Centre de l’attention, Henriette Confurius (qui joue Mara) dégage un magnétisme particulier, cachant sous un sourire ambigu quasi permanent, sa souffrance de voir son amie partir, laissant les autres alentours glisser sur sa carapace, qu’il s’agisse de Jan, le fils du déménageur (au regard particulièrement insistant) ou d’une jeune pharmacienne du voisinage. Dans un va et vient permanent d’attractions-répulsions, les metteurs en scène entraînent aussi bien les jeunes que les adultes, allant même jusqu’à convoquer la figure d’une femme de chambre quasi « légendaire ». En choisissant de ne pas révéler les motivations des uns et des autres, ils composent un film étrange et atmosphérique, dont la photographie lumineuse cache bien des tourments intimes face aux changements en cours.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire