Parce qu'on en a jamais assez !

THE CHEF

Un film de Philip Barantini

Une cocotte minute d’émotions

La soirée mouvementée d’un restaurant londonien lors du « Magic Friday », le vendredi soir précédant Noël…

The Chef film movie

Véritable bonne surprise du festival du film de Londres, "Boiling point", renommé trop sobrement chez nous "The Chef", nous narre la vit d’une cuisine d’un petit restaurant Londonien un soir avant Noël, lors duquel l’équipe devra faire face à toute une série d’imprévu.

Narrativement parlant, le film prend le parti pris du temps réels. En effet, on suivra l’équipe du restaurant depuis l’ouverture au service du soir jusqu’au terme du film sans jamais perdre une seule minute, une seule seconde. Le spectateur suivra donc cette soirée au fil des péripéties, toutes plus haletantes les unes que les autres. Cependant, cela donne au long métrage une structure peu classique, qui pourra agacer certains par l’absence de réelle progression au niveau des personnages. De plus, s’ils existe certains arcs narratifs relativement structurés, avec des set up amenant à de très bon paiements, d’autres semblent parfois débarquer dans l’histoire comme un cheveux sur la soupe, notamment sur la fin.

Cependant, même si certains d’entre eux sont parfois amenés de manière un peu sèche, tous sont redoutables d’efficacité et ajoutent du sel à l’histoire. Il faut dire que le réalisateur, qui signe ici son premier long métrage, a été auparavant lui-même chef et s’est très largement inspiré de ce qu’il a vécu ou pu voir. Et son passage des fourneaux à la caméra est plutôt réussi, car tout ce qui fait la saveur véritable de ce film, c’est avant tout la mise en scène. En effet, la recette du film repose sur un seul et unique ingrédient : un long plan séquence, durant la totalité du film. Une prouesse technique assez incroyable, d’autant plus qu’il n’y a eu aucune triche, aucune coupe cachée, et que tout a été tourné d’une seule traite. Cela donne véritablement le tournis rien qu’en pensant à toute l’organisation qu’il a fallu pour orchestrer le balais des serveurs, des cuisiniers et des clients à l’écran.

De plus, le film adopte un style de caméra épaule bien appuyé, afin d’accentuer l’immersion et de faire écho à tout le tumulte qu’il peut y avoir en cuisine. Si certains pourront reprocher de ce fait un petit côté Théâtre filmé et un style peu varié, les valeurs de plans changeant finalement assez peu, la caméra essaie cependant de toujours suivre un personnage. Elle s’interdit ainsi toute pose et tout déplacement non justifié par un personnage, ce qui accentue d’autant plus le vertige à la seule pensée de l’organisation.

Au final, "The Chef" est un excellent film, qui vous prend les tripes, et les cuisine avec un parfait assaisonnement. Définitivement un film à voir et à savourer.

Ray LamajEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire