Parce qu'on en a jamais assez !

THE TEMPEST

Un film de Julie Taymor

Adaptation pas si féminine

Prospera, duchesse de Milan, fut exhilée il y a 12 ans avec sa fille Miranda. Sur l'île où elle ont échoué, vivait Caliban, un démon-bête, qu'elle combatit, prenant possession de l'île et faisant de lui son esclave. Maîtrisant la magie, et aidée par l'esprit Ariel, Prospera déclenche une tempête pour faire s'échouer sur les rivages de l'île, le navire d'Antonio, ce frère qui l'avait piégée et exhilée, où figurent également Alonso, roi de Naples, alors accompagné de son fils Ferdinand...

Sortie en DVD et Blu-ray le 13 décembre 2012

« The tempest », film de clôture du Festival de Venise 2010, est une nouvelle adaptation de la pièce de Shakespeare « La tempête », en une version supposée féminine, puisque Prospero est remplacé par Prospera, interprétée ici par Helen Mirren. Texte original, finement interprété par un casting aussi divers qu'impressionnant (Alfred Molina, Djimon Hounsou, Chris Copper, Alan Cumming, David Straithairn...), « The tempest » version Julie Taymor (déjà auteur de « Titus », mais remarquée pour le biopic « Frida » et la comédie musicale enjouée « Across the universe ») est tout aussi austère que la pièce, réservant finalement finalement peu de moments de comédie pure, hormis les rencontres des soldats échoués, légèrement imbibés d'alcool.

On attendait certes un peu plus de fantaisie d'une nouvelle adaptation cinéma (après notamment le « Prospero's book » de Greenaway, original, mais déroutant). Heureusement, la réalisatrice exploite à merveille les ressources graphiques que lui fournissent l'île volcanique sur laquelle se déroule l'intrigue. Les déserts, les falaises, les escaliers d'une maison symétrique faite de terre et de roches volcaniques. On se délecte des quelques rares décors. On s'extasie devant les chiens de lave que la maîtresse des lieux lâche sur les deux marins. Mais même toute la féroce colère d'Helen Mirren n'arrivera pas à faire décoller réellement le film, au final beaucoup trop théâtral. Julie Taymor, elle, est déjà en train de préparer son retour aux planches, mais toujours très éclectique, cette fois-ci avec un « musical » sur Broadway, intitulé: « Spider-Man: Turn Off the Dark ». On est impatient de voir cela.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire