Bannière Festival Lumière 2021

TAXI 4

Un film de Gérard Krawczyk

Y-a-t-il un commissaire pour sauver Marseille ?

Quand le plus grand criminel européen transite par Marseille, une seule équipe est digne de le recevoir, celle du commissaire Gilbert. Mais comme d’habitude il faudra faire appel au dynamique duo, Emilien et Daniel, pour résoudre tous les problèmes…

Pourquoi cette petite phrase d’accroche ? Car comme ne l'indique pas le titre nous avons à faire, non pas aux 4ème aventures de l'explosif taxi blanc et de nos deux compères, mais plutôt aux facéties du commissaire Gilbert, véritable Franck Drébin à la française, qui phagocyte ainsi une bonne partie du film. Alors au lieu d'être le film de trop de cette série phare du cinéma français (malgré la faible qualité des récents différents opus!), on assiste à une sympathique comédie sans grand sens et volontairement débile, qui surfe sur un personnage hautement charismatique et prêt à tout pour amuser la galerie.

Il est bête, maladroit, inculte, vantard et limite raciste, mais ces caractéristiques poussées à l’outrance, lui permettent de faire hurler de rire la salle à chacune de ces apparitions, ceci parfois, avant même qu'il ouvre la bouche! Mais vendu comme un « taxi » normal, après la déroute du troisième, le film réduit l'apparition des deux personnages principaux et de leur destrier métallique à la portion congrue, avec un nombre famélique de cascades automobile. C'est là que le bas blesse, car cela prouve à quel point le concept a vieilli. Les héros semblent fatigués, ont pris des rides et n’ont plus le même entrain. Et la dynamique ne fonctionne plus finalement qu'à grand coup de souvenirs, donnant un résultat triste et mou!

La bonne idée a donc été de donner plus de place à Bernard Farcy, en sauveur et rigolo de service. Le comédien exécute sa tâche avec malice et truculence, et même si les gags ne volent pas très haut, si ses tirades se ressemblent un peu et semblent tomber à plat quelque fois, il est la seule attraction valable de ce film. A noter toutefois la présence d'un méchant belge assez bien interprété et permettant au film de rebondir lors des coups de mou du commissaire.

En fin de compte une comédie sympathique sans plus, mais qui se classe loin devant le 2ème et le 3ème film de la série du point de vue qualité, avec un Bernard Farcy au potentiel comique à peu près exploité correctement. C'est déjà ça!

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire