avec ou sans moustache

TAKING LIVES

Un film de D.J. Caruso

Beaucoup de bruit pour rien

Illeana Scott (Angelina Jolie), est profiler au FBI. Sa méthode, lui permet de retrouver et de capturer les criminels recherchés les plus dangereux. A Montréal, une équipe de détectives fait appel à ses services pour tenter de pénètrer l'esprit aiguisé d'un serial killer. Après de longues observations, elle émet une théorie : ce tueur-caméléon usurperait les destins et l'identité de ses victimes...

Cela commençait pourtant bien, avec un casting impressionnant et pluriculturel, un sujet intéressant, on s'attendait à un thriller efficace dans la lignée d'un film de David Fincher. Et pourtant, force est de constater que dès le premier quart d'heure du film, l'intrigue fait « pschitt ». Le démarrage de ce film est en effet très attractif, le réalisateur sait préserver ses effets et nous faire sursauter au fil de l'histoire. A l'image du générique, on s'attend à une réalisation résolument moderne, laissant la part belle à la psychologie des personnages et à la tension.

Pourtant, bien vite, Caruso perd ses effets et trahit l'ensemble de son scénario, ceci dès le premier interrogatoire. Dès lors, le film n'est plus qu'une succession de rebondissements prévisibles. Bien sûr, on pourra s'enthousiasmer pour le casting de ce film, avec une interprétation de bonne tenue de la part de ce panel de stars françaises et hollywoodiennes. Mais cela ne suffit pas pour faire un bon film. Finalement au-delà du peu d'intérêt que prend le spectateur devant celui-ci, ce qu'on reprochera principalement au réalisateur, c'est la déception qu'il nous procure, la manière dont il a transformé ce qui aurait pu être un exemple du genre en un raté mémorable.

Rémy MargageEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire