Banniere Festival de Venise 2022 ( Mostra del Cinema de Venezia 2022

TAD L'EXPLORATEUR ET LA TABLE D'ÉMERAUDE

Un troisième épisode un peu en retrait

Tad Stones, qui tente toujours de passer son diplôme d’archéologue, se fait renvoyer d’une chantier au Mexique, après avoir partiellement détruit les installations des fouilles. Personne ne le croit d’ailleurs lorsqu’il affirme avoir vu un sarcophage égyptien, ainsi qu’une pyramide à l’envers. Mais une fois revenu dans son appartement aux États-Unis, où squatte son amie la momie, il est contacté par Victoria Moon, une ancienne archéologue devenue animatrice d’une émission à sensations, sur les esprits et autres fantômes…

Tad L'explorateur 3 et la table d'émeraude film animation animated feature movie

On attendait avec une certaine impatience ce troisième volet des aventures de Tadeo Jones (rebaptisé Tadeo Stones dans la version française de cet opus, allez savoir pourquoi... tout comme le perroquet Belzoni est devenu Bernardo... sans doute à cause du personnage dans "Zorro", lui aussi muet ?!). Si le long métrage espagnol, désormais distribué par Paramount Pictures France, assure clairement niveau scénario, rebondissements et rythme, l’équilibre humoristique a cette fois-ci du mal à se faire avec les trois personnages secondaires.

Tad est bien entendu toujours aussi maladroit, preuve en est la trépidante scène d’ouverture où il met à sac les fouilles sur lesquelles il était engagé, avec l’aide malheureuse de son chien Jeff. Ce chien qui louche, tout comme le perroquet muet s’exprimant ponctuellement par pancartes interposées, trouvent ici bien peu de place face à la momie, devenue réellement envahissante. Ses jérémiades autour du monde moderne et des inventions qu’elle a découvertes (la VR, les sabres lasers, les réseaux sociaux...) restent drôles seulement quelques minutes, tout comme son agitation frénétique lorsqu’elle se retrouve transformée à cause d’une malédiction, en créature à gueule de crocodile.

Heureusement on appréciera les digressions d’un scénario qui nous mènera du Mexique aux États-Unis, puis du Louvre en Égypte, avec l’arrivée d’un enquêteur de la CIA belliqueux et de véritable mauvaise foi, et des incidences sur le Tour de France ou la reconstruction de Notre Dame. Côté animation le travail en images de synthèse est toujours impeccable, insérant un passage en 2D pour mieux mettre en valeur une légende autour de Hermès et Kheops. De quoi satisfaire au moins les fans de légendes antiques et d’aventures archéologiques à la Indiana Jones.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire