Festival de Venise 2019 banniere

SOMERSAULT

Un film de Cate Shortland

Exil sexuel et sentimental

Sa mère absente, une adolescente se laisse aller à séduire son beau-père. La génitrice survient alors, découvrant la scène, horrifiée. La jeune fille s'enfuit alors du domicile…

Ce film australien qui traite du passage à l'âge adulte, donne à son héroïne un sens de la débrouillardise assez déroutant. Ayant épuisé ses possibilités d'hébergement, elle choisit, presque inconsciemment, d'user de son charme et de sa sexualité, pour obtenir toit et couvert. Le sexe est donc un moyen, et tout l'enjeu du film sera alors de permettre à cette femme en herbe, de redonner un sens à l'acte sexuel.

La beauté de la jeune actrice est redoutable, sublimée par une photo aussi envoûtante que parfois dégradée. Sa reconstruction nécessaire après un événement traumatisant et son dépassement de la culpabilité sont des défis haletants, au final incertain, que chacun suivra avec intérêt. Et on si on se surprend à s'attendrir face à cette irresponsable qui devient femme, on comprend ses errements. Une réussite, sans fioritures, mais pleine de beautés cachées et d'humanité en attente.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire