Parce qu'on en a jamais assez !

SIDE BY SIDE

Avec

Un documentaire fascinant où les grands noms du Cinéma se bousculent pour donner leur avis

La révolution du numérique, vue par de très nombreux cinéastes et techniciens du Cinéma…

2014 est une année faste pour Keanu Reeves. Après avoir dézingué de la sorcière, du dragon et des guerriers, le tout dans un même film (ce qui relève de l’exploit en soi, ou de l’excès scénaristique) dans "47 Ronin", et après avoir réalisé son premier film, "Man of Tai Chi", où il fait encore étalage de ses aptitudes au combat, le voilà qu’il se prend pour un reporter. Mais cette fois, pas question de déchirer sa chemise et de se mettre à frapper son interlocuteur, l’éternel Néo se la joue décontracté, restant assis dans un fauteuil cosy pour poser quelques questions sur l’évolution du cinéma.

Et la qualité première de ce documentaire est le prestige des personnes interviewées. Défilent alors devant la caméra David Lynch, Richard Linklater, Barry Levinson, Christopher Nolan, Martin Scorsese, George Lucas, les Wachowski, David Fincher, Steven Soderbergh, et j’en passe… Ajoutez à ceux-ci, des très grands directeurs de la photographie, Greta Gerwig et John Malkovich qui passaient par là, et vous obtiendrez un bel aperçu du panel interrogé. Évidemment voir ces grands noms avancer leur opinion sur les conséquences du numérique est passionnant, d’autant que certains clament leur amour pour le 35mm.

Didactique, le film explique aux néophytes par de petites animations très simples le fonctionnement d’une caméra et quels sont les bouleversements induits par le numérique. Mais en plus de cet exposé, le métrage nous offre un panorama des différents métiers qui interviennent au cinéma, mettant ainsi en lumière ceux dont le nom reste ignoré du grand public. Il est ainsi intéressant de voir comment les cinéastes parlent des directeurs de la photographie, ces techniciens à qui l’on doit le rendu visuel d’un film.

Posant des questions purement techniques, comme celle de savoir si le numérique et la pellicule créent un résultat équivalent, le film surligne également l’influence que peuvent avoir les réalisateurs sur les évolutions techniques, cinéastes et constructeurs travaillant main dans la main pour créer les meilleures caméras possibles. Mais certaines interrogations soulèvent des problématiques plus philosophiques, comme l’héritage et la conservation des œuvres passées, les avancées technologiques impliquant de rendre certains formats obsolètes.
S’il est captivant, "Side by Side" est également frustrant, car quelques minutes des analyses de ces grands réalisateurs ne suffisent pas à combler notre appétit. Si le choix de ne pas en faire un documentaire indigeste est judicieux, on attend avec impatience les dvds où les interviews seront diffusées dans leur intégralité. Par contre, notre souhait de voir des metteurs en scènes et des artisans du cinéma non américains s’exprimer ne sera pas exaucé. À moins que Keanu décide de se lancer dans un deuxième volet, chose qu’on espère fortement.

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire