Banniere_Festival_Lumiere_2020

SHERRYBABY

Un film de Laurie Collyer

Dur dur d’être une maman !

Après trois ans de prison pour vol, c’est la liberté pour Sherry Swanson. Celle-ci ne pense qu’à une chose : récupérer sa fillette laissée à la garde de son frère et de sa belle-sœur en son absence. Une chose somme toute simple mais qui va devenir un combat pour une mère qui a perdu tous ses repères et qui doit prouver à sa famille et aux services sociaux qu’elle est totalement responsable et adulte...

« Sherrybaby » est un joli film mais c’est surtout une belle histoire et une grande comédienne.

Inspirée par des événements réels, l’histoire de « Sherrybaby » est celle d’une mère qui sort de prison, dont on va suivre le parcours visant à retoucher terre et retrouver la vie qui la liait à sa petite fille. « Sherrybaby » c’est une deuxième naissance, une sortie de prison faisant d’une femme une nouvelle enfant, innocente et perdue, sauvage et fragile. Enfin c’est aussi la subtilité des sentiments et des émotions : le dégoût d’une fellation pour décrocher un boulot minable, l’accoutumance à la drogue plus forte que tout et qui pourrit une existence, l’amitié vraie et les mains tendues, la peur d’un geste déplacé d’un père sur sa fille qui en dit en long sur leur relation, l’amour d’un frère protecteur et la confusion d’une enfant qui ne sait plus à quel sein se vouer. Cette histoire c’est le prix du meilleur scénario au festival de Deauville 2006 et le jury ne s’y est pas trompé.

« Sherrybaby », c’est également une comédienne : Maggie Gyllenhaal, frère de Jake (« Brokeback Mountain », « Donnie Darko »), et brillante actrice quand elle trouve un rôle à sa mesure (cf. « La Secrétaire »). Ici elle a certainement mesuré à quel point ce rôle compte dans une carrière. Elle y est simplement prodigieuse, toute en complexité, amusante sur le choix de ses différentes tenues, étonnante quand il s’agit de chanter, touchante en mère paumée qui se bat et s’égare… Le genre de rôle que les Oscars ne boudent pas. Le genre de film que le public ne devrait également pas bouder !

Mathieu PayanEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire