Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

SEMI PRO

Un film de Kent Alterman

Will manque son panier à 3 points

Une équipe semi-professionnelle de basket ball se voit contrainte de gagner sous peine de disparaître. Le jeu en vaut la chandelle : le vainqueur du championnat rejoindra la prestigieuse NBA. Mais avec une telle équipe de bras cassé, il faudra autre chose que du talent sportif pour gagner, dont un peu d'imagination et de non-sens certainement…

Un film de plus sur le sport me direz-vous et une comédie de surcroît ! Mais le basket a été relativement sous employé jusqu'à maintenant au cinéma et retrouver le grand Will Ferrell aux commandes de cette comédie est un plaisir de plus qu'il serait dommage de bouder. Fidèle à son habitude, l’acteur ancre son film dans une période très seventies, accompagnant ses tenues excentriques d'une musique aux relents disco ! Tout est flashy et très remuant, y compris l'humour qui joue autant sur le non-sens, l'exubérance que sur le comique de situation et les quiproquos.

Mais même si le génial acteur vampirise l'écran, par sa folie communicative, le film a tendance a s'essouffler vers les 2 tiers, comme si le scénario ne proposait plus assez de cartouches à ce mitrailleur de génie. Il reste quand même de très bons moments de comédie, dans ce film où le basket et son public sont pris en otage par une bande d'hurluberlus prêts à tout pour sauver leur équipe. Masquer leur manque de moyen et de spectateurs, ou encore la venue de l'ours, sont autant de grands moments que le film nous réserve.

Nous n'avons donc pas ici à faire à un vrai film sur le basket et son univers mais bien à une comédie de groupe comme la bande à Ben Stiller sait si bien les faire. En fin de compte, « Semi Pro » constitue une comédie très plaisante, ponctuée par de très bons moments et surtout des personnages drolatiques et clownesques.

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire